La mort dans les nuages

Christie, Agatha - La mort dans les nuagesFiche identité

  • Titre du livre: La mort dans les nuages
  • Auteur: Agatha Christie
  • Nombre de pages: 222
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Lors du vol Paris-Croydon, une passagère est mystérieusement assassinée. Hercule Poirot, qui se trouvait dans l’avion, va mener son enquête, d’autant plus que le tribunal a failli le condamner!

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Chers visiteurs occasionnels ou réguliers de ce blog, j’ai choisi cette histoire car la couverture reflète un nouveau changement dans ma vie: un long vol en avion, des valises disséminés dans l’appartement, une nouvelle destination donc plein d’aventures et de découvertes en perspective. Chut, je n’en dirais pas plus, mais promis, malgré les coupures de courant, les attaques d’insectes en tout genre et les cyclones, j’essaierai d’alimenter de mon mieux ce blog.
Rassurez-vous le vol fut agréable, pas comme notre pauvre Hercule Poirot qui a décidément la poisse ! Même en avion, il faut qu’un meurtre lui tombe dessus. Les faits sont étranges: la victime aurait reçu un dard empoisonné lancé à partir d’un chalumeau (?!?). Parmi les onze personnes qui se trouvaient dans le compartiment arrière, une, voire deux d’entre eux, pourrait être le meurtrier. En plus, chacun a des petits secrets qu’on découvre au fur et à mesure des pages. La question qui m’a le plus perturbé : comment l’assassin a-t-il opéré sans que personne ne s’en aperçoive ? Si je m’amusais à faire la même chose dans l’avion, quelqu’un me verrait à moins d’être très adroite et rapide (et encore on est pas à l’abri d’une brusque zone de turbulence qui ferait dévier la flèche ou encore quelqu’un qui passe par mégarde !).
Ce que je dis risque de ressembler aux autres commentaires précédents sur les ouvrages d’Agatha Christie mais, une fois de plus, j’ai loupé l’assassin ! Je bouillonne de rage ! Et pourtant, j’étais sûre de moi ce coup-ci: j’ai lu attentivement chaque ligne, relu les chapitres du début pour avoir une bonne chronologie des faits et gestes de chaque passager, noté dans ma tête les détails anodins, mais non, ma méthode n’est pas encore efficace.
Hercule Poirot ne change pas : toujours aussi pompeux et fier mais heureusement l’inspecteur Japp n’hésite pas à se moquer gentiment de sa « grande modestie ».
Le style d’écriture est simple et agréable, même si une petite phrase raciste m’a fait bondir de mon siège. A un certain moment, une des protagonistes dit « ils ne pouvaient sentir les ongles trop rouges (…) et les nègres« . Bon, il faut tenir compte du contexte et de l’époque où était écrit ce livre mais ça m’étonne un peu de la part d’Agatha Christie.
C’est une enquête que j’ai bien aimé et que je recommande aux amateurs d’enquêtes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *