Mrs Dalloway

Fiche identité

  • Titre du livre: Mrs Dalloway
  • Auteur: Virginia Woolf
  • Nombre de pages: 358
  • Édition: Gallimard

Résumé

Le temps d’une journée, nous suivons les méandres des idées de Mrs Clarissa Dalloway, une riche aristocrate anglaise.

 Avis     Coeur-blogCoeur-blog

C’est avec un soulagement infini que je suis arrivée au bout de ce livre. Ce fut une lecture fastidieuse, difficile et pleine d’ennui. Si vous vous attendez à des péripéties palpitantes, posez ce livre là où vous l’avez trouvé. Ce roman est un fouillis indescriptible, nébuleux et confus des pensées qui animent Clarissa Dalloway ainsi que des gens qu’elle rencontre par hasard lors de sa balade dans Londres. C’est comme si un papillon se posait brièvement sur les autres personnages du décor pour capter une idée puis le voilà qui s’envole ensuite vers un autre passant.
A propos de Clarissa, l’auteur mêle les souvenirs d’enfance, les impressions du moment, les brèves émotions et les sentiments longtemps enfouis. Mais qu’est ce que c’est flou, tortueux et mélangé au point de provoquer une migraine épouvantable ! Il est difficile de discerner ce qu’elle ressent vraiment : une pointe de nostalgie sur ces moments d’amitié et d’amour avec Peter et Sally? un regret sur son mariage avec Richard, un homme riche mais insignifiant et plat ? une lassitude devant son existence mondaine, superficielle et creuse ? On a presque envie de lui dire : pauvre petite fille riche !
Parmi tous les passants qui croisent sa route, l’auteur s’arrête et se focalise plus longuement sur un couple, Septimus et sa femme d’origine italienne, pour évoquer les ravages de la première guerre mondiale, la dépression, la folie, le suicide et les comportements condescendants et pleins de morgue des médecins face aux troubles psychiatriques.
Le style d’écriture est lourd, alambiqué et peu agréable. Seuls les descriptions réalistes et colorées de Londres, dont le rythme est orchestré par les cloches du Big Ben, ont retenu mon attention.
Malgré sa réputation de chef-d’œuvre, je n’ai pris aucun plaisir dans cette lecture et je me retire sonné et KO.
Un livre difficilement à la portée de tout lecteur!

La tresse

Fiche identité

  • Titre du livre: La tresse
  • Auteur: Laetitia Colombani
  • Nombre de pages: 240
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Ce livre raconte le destin de trois femmes qui vivent chacune dans un pays différent (Canada, Inde et Italie). Selon les épreuves de la vie qui les frappent, elles tentent tant bien que mal de s’en sortir.

 Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

J’ai entendu tellement de choses sur ce roman que c’était presque impossible de ne pas le lire, d’autant plus qu’il est relativement court. Trois continents, trois femmes différentes mais qui partagent intrinsèquement le même combat, celui de la lutte pour leur dignité. Un autre point commun va les relier mais lequel ? Je vous laisse le soin de découvrir ce fil ténu.
Smita, de la classe des Intouchables, qui ramasse les excréments à longueur de journée, rêve d’une meilleure existence pour sa fille, quitte à fuir sa misérable existence. Guilia, fille d’un artisan, essaie de faire marcher l’entreprise familiale après le grave accident de son père. Sarah, maman solo et brillante avocate, découvre qu’elle est atteinte d’un cancer du sein. Arrivera-t-elle à concilier sa carrière professionnelle, sa vie privée et cette maladie ?
J’ai aimé le portrait de ces femmes courageuses et déterminées. Mais je reste quand même sur ma faim. J’aurai aimé un récit plus dense, plus développé et plus profond. L’auteur se contente d’effleurer certains sujets notamment les conditions des femmes de notre époque sans entrer plus en détail. C’est trop léger, pas assez engagé à mon goût.
Le style d’écriture est fluide et léger, agréable. Mais je reste frustrée par la fin car nous ne connaissons pas la suite de l’avenir de ces trois personnages.
Quoiqu’il en soit, je suis convaincue que le combat doit continuer contre le sort cruel destiné aux femmes et aux filles indiennes ; contre la discrimination en fonction du sexe, de la caste sociale ou de la maladie ; pour le droit des femmes de mener une carrière tout en préservant leur vie privée et leurs enfants.