Yaak Valley, Montana

Fiche identité

  • Titre du livre: Yaak Valley, Montana
  • Auteur: Smith Henderson
  • Nombre de pages: 648
  • Édition: 10 x 18

Résumé

Nous suivons le quotidien de Pete Snow, un assistant social dans le Montana. Il essaie tant bien que mal de s’occuper de plusieurs cas sociaux. Lui-même rencontre des problèmes au sein de sa famille.

Avis     

C’est grâce à Babelio que j’ai découvert ce roman qui décrit des conditions sociales compliquées dans l’Amérique des années 80. D’emblée, si vous avez le blues, je vous conseille de cesser cette lecture.
Ce livre est un roman noir, un des portraits les plus sinistres de l’Amérique profonde. On ressort de cet ouvrage avec beaucoup de tristesse dans la mesure où nous sommes spectateurs de la violence qui règne dans des familles défavorisées, en proie à l’alcoolisme, la drogue ou le fanatisme religieux. Ce sont des gens qui vivent en marge de la société, dont les enfants subissent le mode de vie de leurs parents. Lorsqu’ils ne souffrent pas de la faim, de la violence ou d’abus sexuels, ces derniers sont envoyés dans des familles d’accueil lorsque les parents ne peuvent plus assumer leurs devoirs. Leur souffrance m’a touchée, car étant moi-même maman depuis quelques années, je ne peux pas concevoir qu’on puisse infliger autant de mal à son propre enfant. Après, qui suis-je pour juger ?
Même le personnage principal, Pete Snow l’assistant social, n’est pas indemne : son penchant pour l’alcoolisme, un divorce qui se passe mal, sa fille de quatorze ans qui fugue et sombre dans la prostitution.
Le style d’écriture est fluide, mais avec quelques longueurs. Le ton est doux, mais parfois monotone. On a envie de voir les personnages évoluer mais la plupart restent englués dans leurs conditions sociales, enfermés dans une spirale destructrice.
C’est une histoire réaliste, pessimiste et glauque où on ressort avec un arrière-goût amer et des accents de déprime. Lire ce livre mobilise une énergie folle et aspire toute pensée positive. Il faut prévoir quelques morceaux de chocolat et un bon bain chaud ensuite !

Sinouhé l’Egyptien

Fiche identité

  • Titre du livre: Sinouhé l’Egyptien
  • Auteur: Mika Waltari
  • Nombre de pages: 990
  • Édition: Folio

Résumé

Cette histoire se déroule au cours de l’Egypte ancienne. Sinouhé, un enfant trouvé au bord du Nil, nous raconte sa vie.

Avis     

Quand le quotidien est morose, qui ne rêve pas d’aventures lointaines ? Ce pavé, divisé en deux parties distinctes, nous raconte les aventures de Sinouhé.
La première partie commence par son enfance dans les bas-quartiers de Thèbes, en compagnie d’un père médecin. Il embrasse lui-même cette profession jusqu’au drame qui le conduira à errer de pays en pays, en quête de savoirs et pour oublier ses méfaits. Il voyagera ainsi dans le royaume de Mitanni, chez les Hittites, à Babylone, en Syrie, en Crète et vivra toutes sortes d’aventures en compagnie de son fidèle esclave.
La seconde partie raconte son retour en Egypte, où il devient un proche du pharaon Akhénaton. Nous suivrons l’apogée de son règne puis ensuite la longue décadence de l’Egypte, affaiblie par les idées religieuses de ce monarque.
Mais pourquoi ne pas avoir mis une note plus élevée ? Le personnage principal n’est pas attachant : sans être antipathique, je le trouve naïf et plein de contradictions. Chaque fois qu’il fait quelque chose, c’est toujours dans l’excès sans tirer parti de ses erreurs ensuite. On s’étonne qu’à chaque fois, il répète le même cycle pour ensuite se lamenter et geindre sans fin sur ses malheurs. Ensuite, bien que ce soit le contexte historique de l’époque, sa manie de battre sans cesse son esclave, m’a horripilé.
Le style d’écriture est assez plat, parfois lourd et compassé. C’est dommage d’autant plus que les contrées et les coutumes décrites sont exotiques et donnent envie de revenir dans le temps pour explorer soi-même ces endroits.
C’est un pavé assez dense avec un rythme plutôt lent. Je n’ai pas tiré autant de plaisir que j’escomptais. Dommage !