Les impatientes

Fiche identité

  • Titre du livre: Les impatientes 
  • Auteur: Djaïli Amadou Amal
  • Nombre de pages: 240
  • Édition: Emmanuelle Collas 

Résumé

Cette histoire est celle de trois femmes dont les destins sont liés : tandis que sa sœur Hindou est contrainte d’épouser un cousin proche, Ramla devient la seconde épouse du mari de  Safira. 

Avis     

Ce livre m’a attiré car son résumé évoque les conditions de vie des femmes, un sujet qui me tient particulièrement à cœur comme le savent les gens qui me suivent sur Babelio et mon blog. 
Ce récit à trois voix raconte le destin de trois femmes, toutes victimes du système traditionnel des mariages arrangés en Afrique subsaharienne.
Ramla, jeune fille de dix-sept ans sera mariée sans son consentement à un homme de cinquante ans.  Propulsée dans un nouvel univers, elle subira les mesquineries de Safira, la première épouse qui craint d’être répudiée. 
Le sort de sa sœur Hindou sera plus malheureux car c’est un cousin proche, violent, alcoolique et drogué qui deviendra son bourreau. 
On découvre beaucoup de choses dans ce livre, notamment l’organisation sociale qui donne un rôle misérable aux femmes. Mariée de force, « vendues » par leur père ou tout autre membre masculin de la famille, afin de consolider leurs relations familiales, commerciales, amicales ou politiques, elles débarquent, jeunes et vulnérables,  dans une nouvelle famille souvent très élargie. 
La polygamie fait partie des mœurs donc elles se partagent un mari, un foyer, des ressources financières. Les rivalités entre co-épouses sont nombreuses et se répercutent sur les enfants et alimentent le maintien de l’organisation sociale (ainsi que le commerce juteux des marabouts).  
La peur d’être répudiée, la promiscuité physique dans les lieux d’habitation, le manque d’éducation des femmes, l’absence de ressources financières pour ces dernières, la religion, la pression familiale et sociale donnent un climat assez malsain dans ces « concessions » et entretiennent l’existence de ce système, qui se reproduit de génération en génération. 
N’oublions pas les violences conjugales où les autres membres de la famille ferment adroitement les yeux et accusent la femme d’être la cause: pas assez docile, soumise et obéissante. 
Ce livre m’a donné envie de crier de rage et de me révolter devant tant d’injustices. Tellement de femmes restent encore opprimées dans ce système machiste et autoritaire. 
Le style d’écriture est doux, limpide et agréable. L’auteur sait trouver les mots justes pour décrire chaque récit de vie. C’est sobre mais criant de réalisme, comme si elle avait vécue de près ces horreurs. 
A lire de toute urgence ! A découvrir ! 
Women lives matter ! 

La liste de mes envies

Fiche identité

  • Titre du livre: La liste de mes envies 
  • Auteur: Grégoire Delacourt
  • Nombre de pages: 186
  • Édition: JC Lattès

Résumé

Jocelyne mène une vie posée à Arras auprès de son mari, de ses amies, de sa mercerie et de son blog de dentelle.
Par un heureux concours de circonstances, elle gagne le gros lot au Loto. Du jour au lendemain, elle peut réaliser une partie de ses rêves mais est-ce aussi sûre ?

Avis     

C’est en cherchant une lecture relaxante après un thriller palpitant que je me suis enfin embarquée dans ce livre, très connu sur les réseaux sociaux littéraires.
Jocelyne mène une vie ordinaire, avec ses hauts et ses bas: un mariage qui s’essouffle avec un mari indifférent, des enfants qui ont grandit et qui quittent le foyer, une mercerie qui fonctionne au ralenti, des amies proches qui l’emmènent sortir de temps en temps, un blog où elle partage sa passion de la dentelle. Mais lorsqu’elle gagne au Loto, ce quotidien fragile va-t-il tenir face à la pression financière ?
Jocelyne se décrit comme une femme qui a renoncé à la plupart de ses rêves, qui se contente de son quotidien. Elle suscite de la compassion et de la pitié pour cette vie si terne et malheureuse qu’elle a choisi. J’aurai aimé qu’elle soit plus indépendante, qu’elle cesse de s’accrocher à son mari comme une moule à son rocher.
Le lecteur devinera rapidement ce qui va se passer. Ce n’est pas une grande surprise étant donné les personnages stéréotypés.
Le style d’écriture est plat, fade mais heureusement assez léger pour faciliter la lecture. J’aurai préféré un personnage féminin plus fort, moins apathique et insipide.
Bof, une lecture passable que je ne recommande pas.