Les deux morts de Quinquin-La-Flotte

Fiche identité

  • Titre du livre: Les deux morts de Quinquin-La-Flotte
  • Auteur: Jorge Amado
  • Nombre de pages: 127
  • Édition: Stock

Résumé

Un beau jour, Quinquin-La-Flotte, un clochard bien connu dans les rues sordides de Bahia décède.
Sa famille, bourgeoise et un peu collet monté, vient pour préparer le défunt mais…

Avis     

Quinquin-La-Flotte est le surnom bien connu de Joaquim Soares da Cunha, un respectable fonctionnaire retraité des impôts. Ce brave homme, lassé des femmes acariâtres de son foyer, quitte tout pour mener une vie plus amusante. Le voilà, clochard déluré et drôle, entouré d’amis, de prostituées, buvant le tafia comme l’eau et jouant aux cartes dans les bas-fonds de Bahia.
Cette histoire, très courte, se déroule lors de la veillée funèbre de Quinquin-La-Flotte.
La famille, qui l’a rejeté toutes ces années, revient à la charge pour redonner un peu de dignité à ce père de famille, et surtout redorer un peu leur réputation, mise à mal par les turpides du vieillard. On sent toute leur hypocrisie, leur hâte de sauvegarder les apparences tout en ménageant leur portefeuille.
Mais lors de la veillée funèbre, les braves compères, amis de Quinquin-La-Flotte débarquent aussi et vont l’entraîner dans une ultime soirée.
Le style d’écriture est coloré, exubérant et joyeux. Honnêtement, je ne m’attendais pas à ce récit original et j’étais comblée.
Pour conclure, une belle découverte de la littérature brésilienne !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Cacao 

Un visiteur inattendu

Fiche identité

  • Titre du livre: Le visiteur inattendu
  • Auteur: Agatha Christie
  • Nombre de pages: 253
  • Édition: Le Masque

Résumé

Après une panne de voiture, un visiteur inattendu débarque en pleine nuit dans un manoir. Il frappe à la porte-fenêtre et découvre un homme assassiné sur son fauteuil roulant.

Avis     

Un peu comme La toile d’araignée, ce livre est une pièce de théâtre transformée en nouvelle.
Lorsqu’un visiteur inattendu frappe à la porte, il découvre une scène de crime étrange. Laura Warwick prétend avoir tué son mari d’une balle dans la tête. Le crime semble être évident, d’autant plus que la victime était un tyran, mais les apparences ne sont-elles pas trompeuses ? A bien y réfléchir, d’autres protagonistes auraient bien pu commettre ce crime : un infirmier porté au chantage, un demi-frère à moitié fou, une mère désespérée de voir son fils chéri se transformer en monstre, un rival amoureux, une gouvernante un peu trop dévouée ou même un père de famille qui cherche vengeance.
Le style d’écriture est agréable, avec un bon rythme plein de rebondissements et de péripéties. On sort de ce roman un peu déboussolée car finalement, le lecteur n’aura pas une réponse définitive sur l’identité du meurtrier, ce qui, est extrêmement rare dans une enquête d’Agatha Christie.
Pour conclure, j’imagine que la pièce doit être amusante à voir ! Invitez-moi !