Abattoir 5

Fiche identité

  • Titre du livre: Abattoir 5
  • Auteur: Kurt Vonnegut 
  • Nombre de pages: 240
  • Édition: Points

Résumé

Dans ce livre, nous allons suivre Billy Pélerin, vétéran de l’armée américaine qui a survécu au bombardement de Dresde. 

Avis     

C’est le second livre que je lis de cet auteur mais ce sera le dernier. Je n’accroche ni à son style d’écriture, encore moins à son intrigue.
Il s’agit d’un roman étrange qui raconte les mésaventures de Billy Pèlerin, ancien soldat reconverti en opticien.
La chronologie est floue puisqu’on passe d’une époque à l’autre selon les délires de ce personnage : soit à Dresde lors du bombardement; soit lorsqu’il est enlevé par des extra-terrestres pour être exposé dans un zoo; soit sa vie privée après la fin de la seconde guerre mondiale; soit des bribes de son enfance.
L’auteur dénonce l’absurdité de la guerre, la futilité de l’existence humaine mais c’est si flou et si alambiqué que je me suis ennuyée à périr. Je n’ai trouvé aucun plaisir dans cette lecture d’où cette note catastrophique!
Peut-être d’autres lecteurs ont su déceler la pépite mais pour ma part, ce fut le trou noir !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Le berceau du chat

No home

Fiche identité

  • Titre du livre: No home
  • Auteur: Yaa Gyasi
  • Nombre de pages: 480
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Deux sœurs, nées d’une même mère, mais avec un destin différent : tandis que l’une restera dans le pays ashanti, l’autre sera envoyée comme esclave en Amérique. Nous allons suivre leur descendance sur plusieurs générations.

Avis     

Lors de mon passage en France, ce livre faisait la une des magasins. Intriguée par ce titre prometteur et le résumé alléchant, moi qui d’habitude ne lit pas les 4ème de couverture, je me suis procurée ce roman.
Ce récit polyphonique raconte la vie d’une famille sur plusieurs générations. Il est original puisqu’on bascule d’un continent à un autre et d’une époque à une autre selon les chapitres et les personnages : d’un village fanti, nous passons aux champs de coton américains. Ensuite, nous nous retrouvons près d’un fort chargé de stocker les esclaves avant de les embarquer en bateau ; puis ensuite dans les mines de charbon etc.
Ces deux lignées familiales vont chacune avoir leur destin, tous maudits : esclavage, ségrégation et travail dans des mines de charbon, toxicomanie  attendent ceux qui vivent sur le continent américain. Pauvreté, guerres tribales et folie sont le lot de ceux qui sont restés en Afrique.
Mais je reste déçue par ce récit car les chapitres sont courts et laissent peu de temps pour découvrir et apprécier les protagonistes à leur juste valeur. J’ai l’impression que l’auteur effleure certains sujets sans avoir le temps de les approfondir. Il n’a pas la même puissance qu’Underground Railroad de Colson Whitehead ou celui de Racines de Alex Haley.
Le style d’écriture est agréable et se lit bien. L’arbre généalogique au début du livre est une grande aide pour la compréhension de l’histoire.
Un bon roman que je recommande quand même si ce ne fut pas le coup de cœur de l’année !