Konbini

Fiche identité

  • Titre du livre: Konbini
  • Auteur: Sayaka Murata 
  • Nombre de pages: 144
  • Édition: Folio

Résumé

Depuis sa plus tendre enfance, Keiko Furukura a toujours été en décalage par rapport à ses camarades. A trente-six ans, elle vit seule et occupe toujours son emploi à mi-temps dans un konbini – une supérette ouverte 24h sur 24H – depuis qu’elle est étudiante. Son comportement suscite les critiques de son entourage.

 

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Ca y est je crois que j’ai enfin trouvé des livres qui me plaisent dans la littérature japonaise, à moins que je saisisse mieux sa subtilité.
Ce livre raconte le quotidien de Keiko qui travaille dans une supérette depuis ses études. Ce travail lui plaît et elle y trouve son bonheur. Mais son entourage n’accepte pas ce choix et lui met la pression pour qu’elle se plie aux normes sociales c’est-à-dire être mariée, avoir des enfants et mener une vraie carrière au lieu de végéter dans cette boutique depuis plusieurs années.
Cette histoire met le doigt sur les souffrances que peut vivre une personne différente ou qui a fait des choix qui ne correspondent pas aux attentes des autres. Parce qu’elle n’entre pas dans le moule social de la société japonaise, Keiko est le mouton noir. Tout le monde a son avis à donner et souhaite régenter sa vie, donc que ne ferait-elle pas pour acheter la tranquillité ? Mais vit-on sa vie pour faire plaisir aux autres ?
Ce récit est un court, avec un ton assez froid et distant. Ce style d’écriture reflète la personnalité du personnage principal.
C’est un roman que je recommande aux amoureux de la littérature japonaise et à ceux qui souhaiteraient découvrir ce genre !

La maison où je suis mort autrefois

Fiche identité

  • Titre du livre: La maison où je suis mort autrefrois
  • Auteur: Keigo Higashino
  • Nombre de pages: 253
  • Édition: Actes Sud

Résumé

Le narrateur reçoit un coup de fil de Sayaka, son ex-petite amie qui lui demande de l’aide pour visiter une vieille maison héritée de son père. Comme elle n’a aucun souvenir de son passé, Sayaka est persuadée que cet endroit l’aidera à retrouver la mémoire. 

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

C’est la première fois qu’un roman japonais obtient une note aussi excellente dans mon palmarès de lecture. Quel plaisir de découvrir un autre visage de la littérature japonaise !
Lorsque les deux narrateurs entrent dans cette vieille demeure isolée, le lecteur est plongé dans une atmosphère inquiétante et oppressante. Quel est cet endroit sinistre et abandonné ? Quel drame se cache ici ? Le puzzle des événements passés s’esquisse petit à petit sous nos yeux. Ce livre regorge de suspens, de mystères et de secrets qui tiennent le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page. Pour ma part, j’ai dû me forcer à poser ce livre pour me livrer à d’autres activités (comme tenter de dormir à 2h du matin un jour de semaine!)
Le style d’écriture est fluide et agréable à lire. L’auteur adopte un ton assez froid mais qui cadre bien avec ce récit angoissant et mystérieux. Quelle maîtrise ! Quel talent de conteur !
Ce récit nous pousse également à réfléchir sur une question assez épineuse : peut-on s’affranchir de son passé surtout s’il a été entaché de violences ?
Je n’ai qu’une phrase à vous dire : lisez ce roman !!! C’est un magnifique diamant noir rencontré sur ma route!