Americanah

Fiche identité

  • Titre du livre: Americanah
  • Auteur: Chimamanda Ngozi Adichie 
  • Nombre de pages: 528
  • Édition: Gallimard 

Résumé

Ifemelu quitte le Nigéria pour poursuivre ses études supérieures aux Etats-Unis. Jeune et inexpérimentée, elle peine à s’acclimater dans ce nouvel environnement où la couleur de peau et l’origine jouent un rôle dans l’intégration.
Ifemelu vivra quinze ans là-bas sans réellement trouver sa place et choisira finalement de rentrer.

Avis     

Ce livre est la pépite d’or que j’ai découvert durant les vacances. Il a une résonance particulière en moi car il développe des thèmes chers à mon cœur qui sont l’exil et l’immigration.
Je ne suis jamais allée en Amérique, mon immigration s’étant heureusement limité à la France mais certaines scènes décrites par la narratrice ont évoqué des choses que j’ai plus ou moins vécues.
Comment le dire autrement : l’auteur a trouvé les mots justes pour décrire le sentiment d’être toujours traité comme un étranger, d’être toujours rappeler de son origine raciale dans un territoire de Blancs, d’être un éternel déraciné. Lors de ma lecture, je m’exclamais régulièrement : oui c’est exactement ça ! Comment quelqu’un que je ne connais pas arrive à écrire quelque chose que j’ai vraiment ressenti ?
Certains thèmes sont spécifiques à la société américaine comme la place des afro-américains mais dans l’ensemble toute personne noire qui a quitté son pays ressentirait plus ou moins la même chose.
J’insiste peut-être sur le mot « Noir » mais soyons tous honnêtes : un Africain qui débarque à Paris ne sera pas traité de la même manière qu’un Blanc qui atterrit à Dakar. Les boucliers vont se lever en criant : racisme ! Mais la réalité est ainsi faite et celui qui prétend le contraire n’a jamais quitté son jardin.
J’ai aimé le style d’écriture: agréable, vif, avec une franchise teintée d’humour. Le rythme ne se relâche pas malgré un livre dense. J’aurai aimé lire ce livre quinze ans de cela : j’aurai pu trouver certaines réponses, comprendre mieux ce que je ressentais.
Pour conclure, un très bon livre qui mérite vraiment le détour !

Le sang des elfes

Fiche identité

  • Titre du livre: Le sang des elfes (La saga du sorceleur – Tome 1)
  • Auteur: Andrzej Sapkowski 
  • Nombre de pages: 343
  • Édition: Bragelonne

Résumé

Geralt de Riv sauve la princesse Ciri lors de la destruction du royaume de Cintra. Il l’emmène dans le fort des Sorceleurs pour suivre un entraînement difficile, réservé normalement aux hommes. Lorsque les pouvoirs de Ciri se manifestent, ils sont dépassés par ceux-ci et doivent faire appel à des magiciennes pour les aider. 

Avis     

D’habitude, j’attends de terminer une série fantasy avant d’écrire mon avis dessus. Mais j’hésite à continuer.
J’ai eu du mal à entrer dans l’univers à cause de la présence d’innombrables personnages secondaires. Chaque chapitre en dévoile un certain nombre qui intervient dans l’intrigue de loin ou de près. L’ouvrage que j’ai à ma disposition ne dispose pas de cartes donc j’ai eu du mal à visualiser la géographie, le poids de chaque royaume ou l’itinéraire de Geralt et Ciri.
L’auteur part aussi du postulat que le lecteur connaît le rôle d’un sorceleur ou d’un magicien. Pour le moment je n’ai pas compris la différence mis à part qu’un sorceleur serait une sorte de mercenaire contre les monstres, ou suis-je complètement à côté de la plaque?
Si j’aborde la partie qui concerne les personnages principaux, j’en distingue quatre au milieu de cette marée humaine: Geralt de Riv, Ciri, Yennefer et Triss.
Je n’ai pas réussi à m’attacher à eux : l’apprentissage de Ciri m’a paru trop rapide et pas assez développé ; Geralt et Yennefer me semblent froids et inaccessibles; Triss trop obnubilée par son ancienne aventure amoureuse avec Geralt. Personne n’a éveillé mon intérêt, ce qui explique mon manque de motivation à continuer.
Je trouve le style d’écriture plat, lourd et complexe, la faute à une mauvaise traduction peut-être. Il manque du rythme, du suspens, la petite pépite qui pourrait me tenir en haleine pendant des jours. Le découpage des chapitres est assez confus, que ce soit dans la chronologie ou la succession des événements. On a l’impression de passer du coq à l’âne à chaque chapitre.
Je reste toujours partagée entre l’idée de continuer cette série ou d’en rester là. Des conseils à me donner ?