Anatomie d’une disparition

Fiche identité

  • Titre du livre: Anatomie d’une disparition
  • Auteur: Hisham Matar
  • Nombre de pages: 256
  • Édition: Gallimard

Résumé

Nuri, le narrateur, se souvient de ces années d’adolescence avant la disparition soudaine de son père, kidnappé à Genève.

Avis     

Grâce aux membres assidus de Babelio, j’ai découvert cet auteur.
Ce roman aborde plusieurs sujets. Il est d’abord celui d’un adieu douloureux, teinté de culpabilité et de regrets. Nuri n’est qu’un adolescent lorsque son père disparaît sans laisser de traces. Lui, enfant unique choyé, pensionnaire dans une école privé anglaise, se retrouve seul au monde.
Devenu adulte, il essaie de raviver tous ses souvenirs familiaux, peut-être pour combler le vide dans son existence: sa mère décédée dans des circonstances mystérieuses, son père féru de politique mais éternellement absent, les rares moments qu’ils ont passé ensemble, le tempérament de ses parents. Avec un certain détachement, il essaie de décrire les relations nouées avec Mona, sa belle-mère, une femme très jeune. Nuri est attiré par cette dernière, qui laisse aussi planer une certaine ambiguïté dans leurs relations.
Le style d’écriture est doux, sobre et sans fioritures. L’auteur nous offre des personnages bien travaillés et sait nous partager leurs émotions et leurs sentiments.
C’est un livre très touchant qui mérite le détour ! A découvrir !

Rendez-vous à Bagdad

Fiche identité

  • Titre du livre: Rendez-vous à Bagdad
  • Auteur: Agatha Christie
  • Nombre de pages: 244
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

A peine licenciée de son travail, Victoria Jones rencontre un jeune homme dans un parc. Ce dernier part pour Bagdad, mais séduite par son charme, elle décide de le rejoindre. Mais ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’elle va être embarquée dans une série d’aventures.

Avis     

Agatha Christie excelle dans les crimes, les huis-clos et les empoisonnements. Par contre, quand il s’agit d’espionnage, ces romans sont de moindre qualité, pour ne pas dire médiocre.
Victoria, sur un coup de tête, quitte Londres pour suivre un séduisant jeune homme avec qui elle a discuté quelques minutes dans un parc. Comme ce dernier part à Bagdad, elle essaie coûte que coûte d’y aller et arrive à ses fins.
Mais Victoria se retrouve mêlée, malgré elle, à une affaire d’espionnage où se mêlent un complot international, les services secrets britanniques, un groupuscule avec des visées terroristes…
Je me suis ennuyée durant cette lecture : malgré son côté ludique, les péripéties sont un peu trop rocambolesques et invraisemblables à mon goût. Victoria est audacieuse, gentille mais d’une naïveté à faire pleurer.
Pour conclure c’est une histoire banale à oublier !