Trop de bonheur

Fiche identité

  • Titre du livre: Trop de bonheur
  • Auteur: Alice Munro 
  • Nombre de pages: 320
  • Édition: L’Olivier

Résumé

Cet ouvrage est un recueil d’une dizaine de nouvelles.

Avis     

Cela fait un moment que je voulais découvrir cet auteur, prix Nobel de littérature. En soi, cette distinction n’est pas un gage de qualité à mes yeux mais la curiosité aidant, me voilà lancée !
J’annonce que si vous avez le blues ou si vous êtes déprimée, posez ce livre, remettez-le sur une étagère ou offrez-le à votre pire collègue.
Rien dans le titre ne semble lié au bonheur, mais alors là, rien de rien ; pas une seule ligne ne respire la joie, la sérénité ou le bien-être. Au contraire, le lecteur est plongé dans une ambiance sombre, triste et parfois glauque.
Chaque nouvelle traite d’un personnage qui se débat soit contre le désespoir, soit contre les souvenirs du passé, soit contre la solitude ou des problèmes familiaux ou conjugaux. J’ai l’impression que l’auteur a rassemblé ici tout ce qui pouvait être le plus sombre dans une vie humaine : meurtre d’enfants, séparation, infidélité, rupture des liens familiaux entre les parents et un fils, dîner avec un sadique, handicap physique, accident volontaire causé par des  enfants etc…Bref, vous m’avez compris, il y a de quoi avaler un paquet de Xanax !
Le style d’écriture est pourtant agréable et fluide. L’auteur part d’un quotidien qui semble banal, emmène doucement son lecteur vers ces marécages et l’enserre dans ses filets. Les nouvelles sont courtes mais percutantes, trop puisque certaines m’ont affectées au point de me donner des cauchemars.
Je suis sortie vidée de toute énergie positive après la lecture de ces nouvelles. Je ne compte pas renouveler cette expérience quand bien même cette impression montre le talent indéniable de l’auteur à toucher son public.
Un conseil : prévoir (pendant et après cette lecture) une dose plus forte de consommation de chocolat !  

La quête d’Ewilan ( Tome 1 à 3)

Fiche identité

  • Titre du livre: La quête d’Ewilan (Tome 1 à 3)
  • Auteur: Pierre Bottero
  • Nombre de pages: 1 024
  • Édition: Rageot Editeur

Résumé

Camille se retrouve propulsée accidentellement dans le royaume de Gwendalavir. Mais est-ce le hasard ou le destin ? Epaulée par son meilleur ami Salim, elle va y vivre de multiples aventures pour sauver l’empire en péril.

Avis     

Voici une trilogie passionnante destinée à des adolescents. Elle permet de les introduire doucement dans le monde magique de la fantasy et de créer ainsi de futurs aficionados.
Camille débarque par hasard dans un monde parallèle au sien, au royaume de Gwendalavir qui subit actuellement une guerre féroce contre les Raïs et les Ts’liches. Au fur et à mesure qu’elle découvre cet endroit, elle se liera d’amitié avec plusieurs personnages qui vont l’aider car Ewilan dispose d’un pouvoir qui pourrait sauver le royaume. Les péripéties s’enchaînent vite. On suit avec avidité et avec impatience la suite de leurs aventures : va-t-elle retrouver son frère Akiro ? Vont-ils réussir à libérer les Figés et ses parents ?
Les personnages sont attachants : Ewilan, une adolescente intelligente, courageuse et déterminée, Edwin le guerrier froid et parfois trop autoritaire, Ellana la march’ombre, Bjorn le preux chevalier, Duom Nil’Erg le maître analyste, Salim un garçon espiègle et malicieux que j’ai adoré etc.
Il y a tous les ingrédients pour tenir en haleine n’importe quel lecteur : de la magie, des aventures, des dangers, de l’amitié, une quête presque impossible, des créatures monstrueuses qui veulent à tout prix les empêcher de réussir etc. L’univers construit par l’auteur est bien fait, mais me rappelle parfois celui du Seigneur des anneaux et d’autres livres de fantasy lu précédemment.
Le style d’écriture est limpide, fluide et sans aucune longueur. Une fois qu’on a commencé un chapitre, il est quasiment impossible de s’arrêter. On a envie de vivre l’aventure jusqu’au bout.
Je n’ai pas mis le cinquième cœur car je trouve que certains évènements sont un peu trop « faciles ». J’aurai aimé plus de difficultés pour les personnages mais ce n’est qu’un point de vue subjectif qui n’enlève rien aux qualités de ces ouvrages.
Si vous décidez de lire cette trilogie, prévoyez quelques doses de café ou une nuit blanche, avec l’impression de se réveiller dans un univers inconnu le lendemain (on est où ? pourquoi on est tous enfermés ? c’est quoi ce virus ?).
Pour conclure, une trilogie à découvrir absolument pour les adolescents et pour les adultes fans de fantasy !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Les mondes d’Ewilan (Tome 1 à 3)