Americanah

Fiche identité

  • Titre du livre: Americanah
  • Auteur: Chimamanda Ngozi Adichie 
  • Nombre de pages: 528
  • Édition: Gallimard 

Résumé

Ifemelu quitte le Nigéria pour poursuivre ses études supérieures aux Etats-Unis. Jeune et inexpérimentée, elle peine à s’acclimater dans ce nouvel environnement où la couleur de peau et l’origine jouent un rôle dans l’intégration.
Ifemelu vivra quinze ans là-bas sans réellement trouver sa place et choisira finalement de rentrer.

Avis     

Ce livre est la pépite d’or que j’ai découvert durant les vacances. Il a une résonance particulière en moi car il développe des thèmes chers à mon cœur qui sont l’exil et l’immigration.
Je ne suis jamais allée en Amérique, mon immigration s’étant heureusement limité à la France mais certaines scènes décrites par la narratrice ont évoqué des choses que j’ai plus ou moins vécues.
Comment le dire autrement : l’auteur a trouvé les mots justes pour décrire le sentiment d’être toujours traité comme un étranger, d’être toujours rappeler de son origine raciale dans un territoire de Blancs, d’être un éternel déraciné. Lors de ma lecture, je m’exclamais régulièrement : oui c’est exactement ça ! Comment quelqu’un que je ne connais pas arrive à écrire quelque chose que j’ai vraiment ressenti ?
Certains thèmes sont spécifiques à la société américaine comme la place des afro-américains mais dans l’ensemble toute personne noire qui a quitté son pays ressentirait plus ou moins la même chose.
J’insiste peut-être sur le mot « Noir » mais soyons tous honnêtes : un Africain qui débarque à Paris ne sera pas traité de la même manière qu’un Blanc qui atterrit à Dakar. Les boucliers vont se lever en criant : racisme ! Mais la réalité est ainsi faite et celui qui prétend le contraire n’a jamais quitté son jardin.
J’ai aimé le style d’écriture: agréable, vif, avec une franchise teintée d’humour. Le rythme ne se relâche pas malgré un livre dense. J’aurai aimé lire ce livre quinze ans de cela : j’aurai pu trouver certaines réponses, comprendre mieux ce que je ressentais.
Pour conclure, un très bon livre qui mérite vraiment le détour !

Les impatientes

Fiche identité

  • Titre du livre: Les impatientes 
  • Auteur: Djaïli Amadou Amal
  • Nombre de pages: 240
  • Édition: Emmanuelle Collas 

Résumé

Cette histoire est celle de trois femmes dont les destins sont liés : tandis que sa sœur Hindou est contrainte d’épouser un cousin proche, Ramla devient la seconde épouse du mari de  Safira. 

Avis     

Ce livre m’a attiré car son résumé évoque les conditions de vie des femmes, un sujet qui me tient particulièrement à cœur comme le savent les gens qui me suivent sur Babelio et mon blog. 
Ce récit à trois voix raconte le destin de trois femmes, toutes victimes du système traditionnel des mariages arrangés en Afrique subsaharienne.
Ramla, jeune fille de dix-sept ans sera mariée sans son consentement à un homme de cinquante ans.  Propulsée dans un nouvel univers, elle subira les mesquineries de Safira, la première épouse qui craint d’être répudiée. 
Le sort de sa sœur Hindou sera plus malheureux car c’est un cousin proche, violent, alcoolique et drogué qui deviendra son bourreau. 
On découvre beaucoup de choses dans ce livre, notamment l’organisation sociale qui donne un rôle misérable aux femmes. Mariée de force, « vendues » par leur père ou tout autre membre masculin de la famille, afin de consolider leurs relations familiales, commerciales, amicales ou politiques, elles débarquent, jeunes et vulnérables,  dans une nouvelle famille souvent très élargie. 
La polygamie fait partie des mœurs donc elles se partagent un mari, un foyer, des ressources financières. Les rivalités entre co-épouses sont nombreuses et se répercutent sur les enfants et alimentent le maintien de l’organisation sociale (ainsi que le commerce juteux des marabouts).  
La peur d’être répudiée, la promiscuité physique dans les lieux d’habitation, le manque d’éducation des femmes, l’absence de ressources financières pour ces dernières, la religion, la pression familiale et sociale donnent un climat assez malsain dans ces « concessions » et entretiennent l’existence de ce système, qui se reproduit de génération en génération. 
N’oublions pas les violences conjugales où les autres membres de la famille ferment adroitement les yeux et accusent la femme d’être la cause: pas assez docile, soumise et obéissante. 
Ce livre m’a donné envie de crier de rage et de me révolter devant tant d’injustices. Tellement de femmes restent encore opprimées dans ce système machiste et autoritaire. 
Le style d’écriture est doux, limpide et agréable. L’auteur sait trouver les mots justes pour décrire chaque récit de vie. C’est sobre mais criant de réalisme, comme si elle avait vécue de près ces horreurs. 
A lire de toute urgence ! A découvrir ! 
Women lives matter !