Khalil

Fiche identité

  • Titre du livre: Khalil
  • Auteur: Yasmina Khadra
  • Nombre de pages: 240
  • Édition: Pocket

Résumé

Ce soir du 13 Novembre 2015, Khalil est dans une voiture qui se dirige vers Paris, une ceinture d’explosifs autour de sa taille. Mais comment ce jeune garçon de banlieue en est-il arrivé là ?

Avis     

Dans ce roman, Yasmina Khadra a pour objectif ambitieux de décrire le processus de radicalisation d’un jeune de banlieue qui deviendra un des acteurs du funeste attentat de Paris. C’est un exercice difficile dans la mesure où il est impossible de comprendre l’incompréhensible.
Khalil est un jeune qui vit dans la banlieue de Molenbeek: issu de la seconde génération d’immigrés marocains, il vivote entre un père absent, une mère soumise et effacée, un décrochage scolaire et de mauvaises fréquentations. Petit à petit, il accompagne ses amis à la mosquée, plus par désoeuvrement que par intérêt religieux. Mais là-bas, les discours flatteurs des imams ainsi que la fraternité et l’amitié qu’il y trouve, vont pousser Khalil à devenir un terroriste.
C’est un sujet délicat mais l’auteur a su l’aborder avec beaucoup de tact et de lucidité. C’est difficile de donner des leçons, mais tout aussi difficile de comprendre comment peut-on arriver à ce genre d’extrémisme ? Ce roman m’a mis mal à l’aise car le personnage, à aucun moment, ne semble vouloir sortir de ce destin tracé. Je n’ai ressenti aucune empathie pour lui. Mon coeur bouillonnait d’incompréhension et de colère : il n’y a aucune circonstance atténuante qui puisse justifier ce qu’il a fait ou ce qu’il compte faire par la suite.
Le style d’écriture est agréable, fluide et léger. Je regrette un peu l’abondance de coïncidences dans ce récit étant donné sa brièveté. Le livre se lit d’une traite avec une fin qui laisse un arrière-goût amer dans la bouche. Pourquoi tant de gâchis ? 

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: A quoi rêvent les loupsCe que le jour doit à la nuit – Dieu n’habite pas la HavaneL’attentatLes agneaux du seigneurLes hirondelles de KaboulLes sirènes de Bagdad

Americanah

Fiche identité

  • Titre du livre: Americanah
  • Auteur: Chimamanda Ngozi Adichie 
  • Nombre de pages: 528
  • Édition: Gallimard 

Résumé

Ifemelu quitte le Nigéria pour poursuivre ses études supérieures aux Etats-Unis. Jeune et inexpérimentée, elle peine à s’acclimater dans ce nouvel environnement où la couleur de peau et l’origine jouent un rôle dans l’intégration.
Ifemelu vivra quinze ans là-bas sans réellement trouver sa place et choisira finalement de rentrer.

Avis     

Ce livre est la pépite d’or que j’ai découvert durant les vacances. Il a une résonance particulière en moi car il développe des thèmes chers à mon cœur qui sont l’exil et l’immigration.
Je ne suis jamais allée en Amérique, mon immigration s’étant heureusement limité à la France mais certaines scènes décrites par la narratrice ont évoqué des choses que j’ai plus ou moins vécues.
Comment le dire autrement : l’auteur a trouvé les mots justes pour décrire le sentiment d’être toujours traité comme un étranger, d’être toujours rappeler de son origine raciale dans un territoire de Blancs, d’être un éternel déraciné. Lors de ma lecture, je m’exclamais régulièrement : oui c’est exactement ça ! Comment quelqu’un que je ne connais pas arrive à écrire quelque chose que j’ai vraiment ressenti ?
Certains thèmes sont spécifiques à la société américaine comme la place des afro-américains mais dans l’ensemble toute personne noire qui a quitté son pays ressentirait plus ou moins la même chose.
J’insiste peut-être sur le mot « Noir » mais soyons tous honnêtes : un Africain qui débarque à Paris ne sera pas traité de la même manière qu’un Blanc qui atterrit à Dakar. Les boucliers vont se lever en criant : racisme ! Mais la réalité est ainsi faite et celui qui prétend le contraire n’a jamais quitté son jardin.
J’ai aimé le style d’écriture: agréable, vif, avec une franchise teintée d’humour. Le rythme ne se relâche pas malgré un livre dense. J’aurai aimé lire ce livre quinze ans de cela : j’aurai pu trouver certaines réponses, comprendre mieux ce que je ressentais.
Pour conclure, un très bon livre qui mérite vraiment le détour !