31 songs

Fiche identité

  • Titre du livre: 31 songs
  • Auteur: Nick Hornby
  • Nombre de pages: 208
  • Édition: 10 x 18

Résumé

Nick Hornby nous présente ici ces trente et une chansons préférées.

Avis     

A travers ce roman, l’auteur présente ici ces trente et une chansons préférées. Ces goûts sont plutôt tournés vers la musique pop, genre musical assez méprisé dans son milieu.
C’est un roman assez intime car à travers ces morceaux, il évoque sa vie : les difficultés de son enfant autiste, ses premiers émois d’adolescent, ses défauts, son amour de la musique pop/rock en dépit des critiques. Mais, sur certains passages, j’étais complètement larguée car il évoque des musiciens, des groupes ou même des chansons dont je n’ai jamais entendu parler. Lorsqu’il disserte sur l’attrait de tel album par rapport à un autre, c’est un peu comme si un mathématicien m’expliquait la différence entre deux théories.
Lorsqu’il décrit ces chansons favorites, il partage des détails très précis que je n’aurai jamais remarqués. On sent toute sa passion, on sent que certaines chansons sont une partie de lui tellement il est fan. Pour ma part, j’ai fait l’effort d’écouter jusqu’à bout les chansons présentées mais j’ai vite décroché. Ce n’est pas du tout ma tasse de thé même si j’écoute régulièrement de la musique pop/rock.
Heureusement, le style d’écriture est agréable ce qui fait que le livre passe quand même. J’aurai pu abandonner mais j’ai continué car j’ai aimé son ton pétillant, plein de malice et d’autodérision.
Pour conclure, quand il est question de musique, chacun a ses préférences. Je suis certaine que chaque personne au monde a sa playlist favorite et que parmi ces sept milliards d’êtres humains, il n’y en a pas une seule identique.

Les sept cadrans

Fiche identité

  • Titre du livre: Les sept cadrans
  • Auteur: Agatha Christie 
  • Nombre de pages: 230
  • Édition: Le Masque

Résumé

Lors d’un week-end à la campagne, des amis décident de faire une farce à Gerry Wade qui se lève toujours tard. Ils mettent huit pendulettes dans sa chambre dans le but de le réveiller en fanfare mais le lendemain, il est retrouvé mort dans sa chambre. La police conclue à un excès de dose de somnifère, mais est-ce vraiment un accident ?

Avis     

Ce roman d’Agatha Christie est un mélange de roman policier et d’espionnage. Comparé à d’autres ouvrages avec des schémas plus élaborés, cette histoire fait un peu vieillotte et guindée.  Il est question ici d’organisations secrètes, d’inventions confidentielles susceptibles d’intéresser des personnes mal intentionnées, de jeunes filles en quête d’aventures (et d’amour), de somptueuses demeures anglaises dans la campagne etc. Bref, rien de très nouveau sauf que l’ensemble me paraît assez modeste, pâle avec des passages peu intéressants et des longueurs. En voulant faire trop, l’auteur finit par ennuyer le lecteur qui, s’il est un peu aguerri, devine bien les ficelles de cette histoire.
Heureusement, un personnage sauve l’ensemble : Lord Caterham. Cet homme, pur aristocrate anglais, est un sacré phénomène qui m’a fait rire. Malgré son rôle de personnage secondaire, il reste inoubliable par son caractère flegmatique, son attitude désinvolte et ses réparties.
Le style d’écriture reste quand même agréable. Ce roman ne restera pas longtemps dans mes souvenirs mais comme j’envisage de lire l’intégralité de l’œuvre d’Agatha Christie, je tombe parfois sur des ouvrages moyens.