Rêves et cauchemars

Fiche identité

  • Titre du livre: Rêves et cauchemars
  • Auteur: Stephen King
  • Nombre de pages: 954
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Nous avons ici vingt nouvelles de Stephen King qui couvrent plusieurs genres : récit d’épouvante, enquêtes criminelles, thriller etc…

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Je pense que je n’ai plus besoin de vous présenter cet auteur qui a déjà figuré plusieurs fois sur mon blog. Nous avons affaire ici à plusieurs nouvelles de qualité inégale. Certaines sont plaisantes,  d’autres nettement moins mais malgré tout je garde une note correcte pour l’ensemble du livre.
On est face à toutes sortes d’intrigues: une vengeance préparée de longue date, un dentier claqueur, un doigt télescopique qui surgit subitement du lavabo, une petite ville où se joue un concert de rock étrange tous les soirs, une maison sinistre en haut de la colline, une eau censée adoucir les moeurs des gens etc….
Les nouvelles sont courtes et je pense que ce n’est pas le genre de prédilection adapté à Stephen King. Comme il a tendance à être assez prolixe, on reste sur sa faim et certaines histoires mériteraient d’être des gros pavés plutôt que ces récits succincts.
Si je devais retenir quelque chose de ces nouvelles, ce serait cette citation qui se trouvait dans la préface: « Je considère toujours que les histoires sont de grandes choses, des choses qui non seulement donnent plus de cachet à notre vie, mais qui vont même, en réalité, jusqu’à la sauver. Et ceci n’est pas une métaphore. Les choses bien écrites – les bonnes histoires, autrement dit – sont comme les amorces de l’imagination; et le but de l’imagination, à mon avis, est de nous consoler et de nous protéger des situations et de moments de la vie qui se révéleraient, sinon, insupportables. Je ne peux parler que de mon expérience, bien entendu, mais pour moi, cette imagination, qui m’a si souvent privé de sommeil et terrorisé lorsque j’étais enfant, m’a permis de survivre aux agressions les plus violentes de la réalité lorsque je fus devenu adulte ». Ce n’est pas le meilleur ouvrage de Stephen King mais certaines nouvelles retiendront les fans inconditionnels !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: 22/11/1963 – Brume – ÇaDocteur SleepDômeLa petite fille qui aimait Tom Gordon Marche ou crèveMiserySalemShining

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *