Orgueil et préjugés

Fiche identité

  • Titre du livre: Orgueil et préjugés
  • Auteur: Jane Austen
  • Nombre de pages: 380
  • Édition: 10 x 18

Résumé

La vie paisible d’une petite bourgade du comté de Hertfordshire est interrompue par l’arrivée Mr. Bingley, un jeune et riche célibataire. Comme toutes les femmes de cette époque, Mme Bennet tente à tout prix de marier une de ces cinq jeunes filles avec ce beau parti.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

C’est un livre que j’ai déjà lu auparavant mais qui ne me lassera jamais car il est vraiment charmant sous plusieurs aspects. Tout d’abord le style d’écriture est agréable, élégant, et même si certaines tournures sont assez vieillottes (ce qui est tout à fait normal vu l’époque où le livre a été écrit), on sent vraiment l’art et le talent de l’auteur dans chaque phrase. C’est pétillant, chaleureux et un brin ironique !
En effet, l’auteur s’attache à décrire avec sarcasme les mœurs d’une petite bourgade de province à cette époque : les bals, les dîners mondains et les cancans alimentent et remplissent leur existence et l’arrivée de nouvelles têtes dissipe la monotonie des habitudes. On partage le quotidien d’une famille anglaise composée majoritairement de jeunes filles qui ont l’âge de se marier. A cette époque, le mariage était absolument nécessaire pour pouvoir avoir des conditions décentes de vie et bénéficier d’un minimum de sécurité et de confort, d’autant plus que les filles n’avaient pas le droit d’hériter de la fortune de leur père. En plus se marier n’était pas aussi aisé que maintenant car les bons partis ne se mêlent généralement pas aux familles modestes, les jeunes gens n’ont généralement pas eu le temps de se connaître suffisamment pour entamer une vie de couple ensemble et dans bien des cas, il  fallait souvent se contenter d’un mariage de raison.
On a surtout le point de vue d’Elizabeth, la cadette, que j’ai trouvée particulièrement attachante. Mais les traits de caractère des autres personnages sont bien travaillés : Mme Bennet qui est une mère totalement sotte et écervelée, Mr. Collins, le cousin pompeux et soporifique ou bien l’orgueilleux, ténébreux et envoûtant Mr. Darcy.
L’histoire était vraiment prenante et même si la fin est devenue célèbre grâce à plusieurs films, c’est avec une pointe de regret que je quitte tous ces personnages.

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: EmmaL’abbaye de NorthangerLady Susan / Les Watson / SanditonMansfield ParkPersuasionRaisons et sentiments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *