Un artiste du monde flottant

Fiche identité

  • Titre du livre: Un artiste du monde flottant
  • Auteur: Kazuo Ishiguro
  • Nombre de pages: 352
  • Édition: Folio

Résumé

Le peintre Masugi Ono revient sur ses souvenirs de jeunesse d’autant plus qu’il est confronté aux changements culturels de son pays après la guerre.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog      

Kazuo Ishiguro est un auteur que j’affectionne beaucoup. Je ne manque jamais de le lire quand j’ai un peu de temps devant moi. Il sait susciter chez le lecteur une panoplie d’émotions diverses  à chacun de ces romans.
Nous nous retrouvons ici dans le Japon de l’après-guerre, sur les traces d’un artiste peintre, Masugi Ono. Au début, le livre commence de manière vague et mystérieuse puis, tel un fil soyeux qui se déroule doucement sous nos yeux, le puzzle se reconstruit doucement au gré des souvenirs de cet homme. Il revient sur son passé, sur certaines décisions qu’il a prises au moment de la guerre et qui semblent apporter maintenant du tracas à ses enfants. Le passé reste le passé, avec ses erreurs mais aussi un contexte différent qui peut expliquer certaines réactions et certaines attitudes.
Masugi Ono, dans  ces vieux jours, se retrouve aussi un peu perdu face aux changements de son pays : les héros d’antan, c’est-à-dire les samouraïs, sont remplacés par les cow-boys et les films américains. Les anciens quartiers de la ville se métamorphosent : les maisons traditionnelles sont remplacées par des immeubles. Les idées patriotiques et nationalistes sont mal vues désormais. Le Japon qui existait à son époque n’est plus qu’un souvenir, d’où peut-être ce titre mystérieux de « monde flottant ».
Ce roman est un peu semblable à celui qui s’intitule Les vestiges du jour. Le style d’écriture est doux, poétique et léger, avec un arrière-goût nostalgique. Lorsque j’ai lu ce livre, j’ai l’impression de voir mes grands-parents évoquer leur passé et leur jeunesse. Les souvenirs sont les seules choses qui leur restent et je revois leurs regards nostalgiques tout comme j’imagine celui de Masugi Ono.
Vous l’avez compris, ce livre m’a touché donc je vous le recommande. Une perle de douceur à savourer !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Auprès de moi toujoursLe géant enfoui Les vestiges du jourQuand nous étions orphelins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *