Quand nous étions orphelins

Fiche identité

  • Titre du livre: Quand nous étions orphelins
  • Auteur:  Kazuo Ishiguro
  • Nombre de pages: 528
  • Édition: Folio

Résumé

Christopher Banks, un célèbre détective anglais, décide de retrouver ses parents disparus à Shanghai lorsqu’il avait dix ans.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Je sens que cette année 2016 sera un bon cru en termes de lecture. Voici un livre splendide et émouvant qui m’a fait pleurer.
L’histoire est racontée du point de vue de Christopher, le personnage principal. Il va nous livrer des souvenirs de son enfance à Shanghai dans les années 20 : la relation qu’il entretenait avec ses parents, les souvenirs épars qu’il garde d’eux, son amitié avec Akira un voisin japonais de son âge. On sent dans son récit, que toute sa vie sera tendue vers la quête de ses parents disparus et que chacun de ses choix porte l’ombre de ce passé irrésolu.
Réussira-t-il sa quête ? Trouvera-t-il les réponses à ses questions ? Que sont devenus ses parents ? L’histoire est poignante et je n’en dirai pas plus pour vous laisser la joie de découvrir cette pépite d’or.
En tout cas, le narrateur est attachant, et c’est avec beaucoup de compassion que je l’ai suivi dans sa tentative de panser ses blessures. Un peu comme lui, nous aimons aussi nous bercer d’illusions sur le passé, entretenir une certaine nostalgie de notre enfance comme une bulle censée nous protéger du présent. Hélas, la réalité peut s’avérer différente une fois qu’on enlève nos œillères…
L’auteur évoque ici en fond du tableau des évènements historiques importants : l’invasion de la Chine par le Japon, comme un prélude à la seconde guerre mondiale ; l’inertie des puissances occidentales face à cet acte belligérant, les luttes internes en Chine entre les nationalistes et les communistes, le trafic d’opium qui générait des bénéfices colossaux pour les entreprises occidentales de l’époque.
Le style d’écriture est magnifique, limpide, doux, poétique et très sensible. J’ai adoré sa plume. On ne se lasse pas de chaque mot, finement ciselé et mis à sa juste place. C’est une vraie œuvre d’art !
Cette lecture m’a beaucoup marquée, et c’est avec tout l’enthousiasme du monde que je vous recommande cette lecture !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Auprès de moi toujoursLe géant enfoui Les vestiges du jour 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *