La dame de Monsoreau

Fiche identité

  • Titre du livre: La dame de Monsoreau
  • Auteur: Alexandre Dumas 
  • Nombre de pages: 1040
  • Édition: Le livre de poche
  • Année de publication: 1846

Résumé

Cette histoire se déroule en France pendant le règne de Henri III.
Un soir, Bussy d’Amboise, un gentilhomme reconnu pour ses talents à l’épée, tombe dans une embuscade où il manque de périr sans l’aide providentielle d’une mystérieuse dame dont il perd la trace une fois guéri.

Avis          

Il y a six ans de cela, je lisais la Reine Margot. Si ce roman m’avait laissé un bon souvenir, sa suite est juste exceptionnelle. Mais qu’est-ce qui m’a pris d’avoir laissé passer autant de temps avant cette lecture ? Pendant ces mille pages, j’ai rigolé, tremblé, pleuré et vibré. Chaque chapitre fut addictif, l’un entraînant l’autre au point qu’il a fallu que je me fasse violence pour cesser de lire et de revenir à la réalité.
Ce livre s’intitule presque à tort « La dame de Monsoreau », car les personnages principaux sont masculins : d’un côté, il y a Bussy d’Amboise, un gentilhomme, et de l’autre Chicot, le bouffon du roi.
L’auteur nous plonge dans le XVIème siècle au moment du règne de Henri III, marqué par plusieurs querelles internes : son frère, le duc d’Anjou, se verrait bien calife à la place du calife et multiplie les complots ; la famille de Guise cherche aussi à acquérir plus de pouvoir ; Henri de Navarre n’est jamais loin pour mettre aussi son grain de sel ; les guerres de religion sont encore vivaces dans les esprits notamment le massacre de la Saint-Barthélemy ; les « mignons », compagnons du roi, ne sont jamais loin pour profiter de ses largesses, etc.
Vous l’avez deviné : c’est un roman d’aventures, de capes et d’épées, d’amitié, de passions amoureuses, de complot politiques. Il y a des scènes extrêmement drôles notamment lorsque Chicot entre en scène. Ces répliques insolentes, son audace, sa folie, son aventure avec le moine Gorenflot sont inoubliables. Les mots me manquent pour vous dire à quel point ce livre est excellent.
Le style d’écriture est riche, léger et très agréable à rire. Que de fous rires, que de scènes cocasses, que de retournements de situation à vivre !
Pour conclure, c’est un chef-d’œuvre de la littérature française à découvrir absolument !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: La reine  Margot – La tulipe noire – Le comte de Monte-CristoLe vicomte de BragelonneLes trois mousquetairesPaulineRobin des boisVingt ans après

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *