Ursule Mirouët

Fiche identité

  • Titre du livre: Ursule Mirouët
  • Auteur: Honoré de Balzac
  • Nombre de pages: 416
  • Édition: Gallimard

Résumé

Le Dr. Minoret décide de prendre soin d’une jeune orpheline qu’il prénomme Ursule en souvenir de sa femme défunte. Mais cette affection suscite la jalousie des proches de ce vieil homme car il est réputé pour avoir une fortune colossale.

 Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Lire l’intégralité de la Comédie humaine me paraît impossible (il me faudrait deux ou trois vies supplémentaires si je l’intègre dans mes projets littéraires) mais j’aime de temps en temps piocher un Balzac.
L’histoire commence de manière banale : le Dr. Joseph Minoret adopte une orpheline, parente éloignée. Cet acte généreux passerait inaperçu si ce n’est que ce vieil homme est doté d’une fortune colossale, qui suscite la convoitise de tous ces proches parents.
Ce livre décrit avec une ironie incisive toutes les manigances, les espoirs et les calculs suscités par cette fortune. Les potentiels héritiers en deviennent presque fous à l’idée de perdre cet héritage au profit d’Ursule, la pupille pour laquelle s’est entiché le médecin dans ces vieux jours. L’auteur a le don de se moquer de ces bourgeois de province. Il sait pertinemment souligner leurs mesquineries et leurs bassesses, leurs suffisances et leurs cruautés. C’est un tableau de la nature humaine dans toute sa splendeur et ce n’est pas beau à voir !
Tout en restant sur le modèle d’un gentil conte, cette histoire a des accents fantastiques et ésotériques, chose que je n’aurai pas crue, venant de cet auteur. Le style d’écriture est riche et dense, tout en restant un livre relativement court.
Pour conclure, un court classique qui mérite amplement le détour !  

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Eugénie GrandetIllusions perduesLa duchesse de Langeais –  Le colonel ChabertLe père GoriotLes employésSplendeurs et misères des courtisanes

La tresse

Fiche identité

  • Titre du livre: La tresse
  • Auteur: Laetitia Colombani
  • Nombre de pages: 240
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Ce livre raconte le destin de trois femmes qui vivent chacune dans un pays différent (Canada, Inde et Italie). Selon les épreuves de la vie qui les frappent, elles tentent tant bien que mal de s’en sortir.

 Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

J’ai entendu tellement de choses sur ce roman que c’était presque impossible de ne pas le lire, d’autant plus qu’il est relativement court. Trois continents, trois femmes différentes mais qui partagent intrinsèquement le même combat, celui de la lutte pour leur dignité. Un autre point commun va les relier mais lequel ? Je vous laisse le soin de découvrir ce fil ténu.
Smita, de la classe des Intouchables, qui ramasse les excréments à longueur de journée, rêve d’une meilleure existence pour sa fille, quitte à fuir sa misérable existence. Guilia, fille d’un artisan, essaie de faire marcher l’entreprise familiale après le grave accident de son père. Sarah, maman solo et brillante avocate, découvre qu’elle est atteinte d’un cancer du sein. Arrivera-t-elle à concilier sa carrière professionnelle, sa vie privée et cette maladie ?
J’ai aimé le portrait de ces femmes courageuses et déterminées. Mais je reste quand même sur ma faim. J’aurai aimé un récit plus dense, plus développé et plus profond. L’auteur se contente d’effleurer certains sujets notamment les conditions des femmes de notre époque sans entrer plus en détail. C’est trop léger, pas assez engagé à mon goût.
Le style d’écriture est fluide et léger, agréable. Mais je reste frustrée par la fin car nous ne connaissons pas la suite de l’avenir de ces trois personnages.
Quoiqu’il en soit, je suis convaincue que le combat doit continuer contre le sort cruel destiné aux femmes et aux filles indiennes ; contre la discrimination en fonction du sexe, de la caste sociale ou de la maladie ; pour le droit des femmes de mener une carrière tout en préservant leur vie privée et leurs enfants.