Comprendre les malgaches

Fiche identité

  • Titre du livre: Comprendre les malgaches 
  • Auteur: Loic Hervouet
  • Nombre de pages: 243
  • Édition: Riveneuve Editions

Résumé

Ce livre est un essai pour comprendre la culture malgache.

Avis     

Ce livre est intéressant pour toute personne qui souhaite comprendre la culture malgache. Je pense qu’il est surtout utile pour les gens qui souhaitent s’installer un moment sur la Grande Ile. En le lisant, ils comprendront mieux le comportement des gens et seront moins surpris.
Car même si les malgaches comprennent et parlent relativement bien le français, ils ne raisonnent pas comme les Occidentaux. Au contraire, on est loin (à des milliers de kilomètres) de la culture occidentale : le rapport à autrui, les normes sociales et la vie en société sont différents.
En tant que malgache, lire ce livre m’a permis de mettre des mots sur ce que je sais implicitement. Pour nous, c’est évident ce que l’auteur décrit : le « fihavanana », le « famadihana », les « fady », les « kabary » sont des notions courantes.
Le sujet concernant les superstitions est plus épineux. On peut y croire ou non mais un Français m’a dit un jour : « En France, je suis cartésien mais à Madagascar j’ai oublié ce principe ».
La seconde partie du livre raconte certaines anecdotes vécues par l’auteur. Cette seconde partie est moins intéressante que la première, ce qui explique cette note globale moyenne.
Le style d’écriture est léger et le livre se lit rapidement. L’auteur a su, à mes yeux, être concis tout en étant respectueux de la culture d’autrui. Il ne juge pas, ne critique pas sans raison mais au contraire soulève les problèmes d’actualité que véhiculent aussi la culture malgache.
A lire uniquement pour les gens intéressés par le sujet !

120, rue de la Gare

Fiche identité

  • Titre du livre: 120, rue de la Gare 
  • Auteur: Léo Malet
  • Nombre de pages: 215 
  • Édition: 10 x 18

Résumé

Le détective Nestor Burma est fait prisonnier lors de la seconde guerre mondiale. Il croupit dans un stalag. Lorsqu’un détenu amnésique meurt, il lui laisse un message ambigu contenant une adresse.
De retour en France après sa libération, il croise son collègue Colomer qui est abattu à ses pieds au moment où il mentionne la même adresse.

Avis     

Ce roman est la première enquête de Nestor Burma même si le livre mentionne quelques réussites du détective auparavant. Il va faire une investigation sur un cas étrange : la même adresse prononcée par deux personnes différentes a entraîné à chaque fois leur mort. Comble de malheur : cette adresse n’existe pas !
Son enquête le conduit d’abord à Lyon, située en zone occupée, et ensuite à Paris. Ses méthodes sont brutes, parfois violentes. Il n’hésite pas à empiéter sur les lieux potentiels d’un crime ; menacer une femme seule chez elle pour soutirer des informations etc. Certaines répliques sont machos notamment sa remarque sur l’infirmière qui le soignait à Lyon !
L’atmosphère du livre ne m’a pas plu, peut-être à cause de cette constante référence à la pipe ou à la cigarette. En lisant le livre, j’avais l’impression d’être constamment entouré d’un nuage de fumée. Je ne sais pas pourquoi mais on dirait que le personnage principal ne fait que ça : allumer sa pipe et fumer. Certaines marques de cigarette sont même citées abondamment! 
Le style d’écriture est assez particulier car il utilise beaucoup le subjonctif ce qui donne un ton pompeux qui cadre mal avec une enquête policière.
Pour conclure, ce détective ne m’a pas conquis donc je n’irai pas plus loin dans la découverte de ces autres aventures.