Les trois mousquetaires

Dumas, Alexandre - Les trois mousquetairesFiche identité

  • Titre du livre: Les trois mousquetaires
  • Auteur: Alexandre Dumas
  • Nombre de pages: 851
  • Édition: Pocket

Résumé

Le jeune d’Artagnan, armé d’une lettre de recommandation écrite par son père, quitte sa famille pour Paris afin d’entrer au service de M. de Tréville, capitaine des mousquetaires. Mais son destin est semé d’embûches.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

J’ai mis énormément de temps pour lire ce livre et c’est seulement après des mois et des moments volés ici et là que je viens vous le présenter.
J’ai beaucoup aimé l’histoire et c’est avec une pointe de regret que je termine cette œuvre: on a une succession de rebondissements, d’actions, d’aventures qui nous tiennent en haleine. L’intrigue tourne autour de d’Artagnan et de ses trois amis mousquetaires – Athos, Porthos et Aramis – qui seront mêlés à certains évènements historiques importants dont le siège de la Rochelle durant le règne de Louis XIII. L’auteur extrapole un peu les faits historiques en attribuant une histoire d’amour entre le duc de Buckingham et Anne d’Autriche, la femme du roi et qui aurait déclenché en partie les hostilités entre les Français et les Anglais. Tous les personnages sont extrêmement bien travaillés, que ce soit celui du misérable mercier, Mr Bonacieux, jusqu’au redoutable cardinal de Richelieu. 
Il y a une pointe d’humour et d’ironie dans son style d’écriture et certaines descriptions sont assez sarcastiques. Il critique subtilement quelques attitudes de son époque : la vanité incarné par Porthos, l’hypocrisie religieuse représentée par Aramis qui est tiraillé entre l’amour de Dieu et l’amour des femmes,  l’avarice de M. Bonacieux  le mercier et de M. Coquenard le procureur, le pouvoir démesuré et absolu de certaines autorités comme le duc de Buckingham ou Richelieu…
On est transporté dans un autre siècle qui est celui des intrigues amoureuses, politiques et royales, des vies mondaines des gentilshommes accompagnés de leurs laquais, des duels mortels dans les ruelles, des chevauchées harassantes…Néanmoins, un détail m’a un peu agacé: les mousquetaires avaient souvent une chance invraisemblable et ils s’en sortaient souvent honorablement même dans les  pires situations. Je craignais une fin niaise mais l’auteur a su contrebalancer avec adresse toutes les péripéties.
C’est un roman non seulement historique mais aussi un livre d’aventures unique et rythmé que je vous recommande vivement de lire !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: La reine Margot – Le comte de Monte-Cristo – Le vicomte de BragelonnePaulineVingt ans après

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *