Khalil

Fiche identité

  • Titre du livre: Khalil
  • Auteur: Yasmina Khadra
  • Nombre de pages: 240
  • Édition: Pocket

Résumé

Ce soir du 13 Novembre 2015, Khalil est dans une voiture qui se dirige vers Paris, une ceinture d’explosifs autour de sa taille. Mais comment ce jeune garçon de banlieue en est-il arrivé là ?

Avis     

Dans ce roman, Yasmina Khadra a pour objectif ambitieux de décrire le processus de radicalisation d’un jeune de banlieue qui deviendra un des acteurs du funeste attentat de Paris. C’est un exercice difficile dans la mesure où il est impossible de comprendre l’incompréhensible.
Khalil est un jeune qui vit dans la banlieue de Molenbeek: issu de la seconde génération d’immigrés marocains, il vivote entre un père absent, une mère soumise et effacée, un décrochage scolaire et de mauvaises fréquentations. Petit à petit, il accompagne ses amis à la mosquée, plus par désoeuvrement que par intérêt religieux. Mais là-bas, les discours flatteurs des imams ainsi que la fraternité et l’amitié qu’il y trouve, vont pousser Khalil à devenir un terroriste.
C’est un sujet délicat mais l’auteur a su l’aborder avec beaucoup de tact et de lucidité. C’est difficile de donner des leçons, mais tout aussi difficile de comprendre comment peut-on arriver à ce genre d’extrémisme ? Ce roman m’a mis mal à l’aise car le personnage, à aucun moment, ne semble vouloir sortir de ce destin tracé. Je n’ai ressenti aucune empathie pour lui. Mon coeur bouillonnait d’incompréhension et de colère : il n’y a aucune circonstance atténuante qui puisse justifier ce qu’il a fait ou ce qu’il compte faire par la suite.
Le style d’écriture est agréable, fluide et léger. Je regrette un peu l’abondance de coïncidences dans ce récit étant donné sa brièveté. Le livre se lit d’une traite avec une fin qui laisse un arrière-goût amer dans la bouche. Pourquoi tant de gâchis ? 

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: A quoi rêvent les loupsCe que le jour doit à la nuit – Dieu n’habite pas la HavaneL’attentatLes agneaux du seigneurLes hirondelles de KaboulLes sirènes de Bagdad

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.