Les agneaux du Seigneur

Khadra, Yasmina - Les agneaux du SeigneurFiche identité

  • Titre du livre: Les agneaux du Seigneur
  • Auteur:  Yasmina Khadra
  • Nombre de pages: 214
  • Édition: Pocket

Résumé

L’histoire se déroule dans le village de Ghachimat en Algérie. L’arrivée du cheikh Abbas perturbe le quotidien cette bourgade tranquille : l’intégrisme religieux se développe rapidement et divise les villageois.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

D’habitude, Yasmina Khadra est une valeur sûre dans mes lectures mais, je ne sais pas pourquoi je n’ai pas été conquise par cette histoire. Je pense que je l’ai lu dans une période qui ne convenait pas, ce qui fait que je n’ai pas réussi à être ému par un thème qui est pourtant très intéressant.
L’auteur évoque la montée de l’extrémisme religieux dans un petit village d’Algérie. Il décrit l’attitude de chacun des villageois, partagé entre l’exaltation provoquée par les discours des imams et la peur des représailles. Âmes sensibles, accrochez-vous car malgré sa taille, ce livre est un condensé de violences et d’horreurs, conséquences du fanatisme et de l’endoctrinement des masses : meurtres arbitraires, viols, villageois dépouillés de leurs biens…
Il y a énormément de personnages, ce qui fait qu’on s’attache moins à eux. J’ai souvent confondu les noms et la place qu’ils occupaient dans le village. Je pense que cet élément a joué sur mon ressenti lors de la lecture.
Le style d’écriture est moins agréable que ces autres romans. J’ai trouvé qu’il manquait de poésie, de charme et que les descriptions étaient plates, un peu trop crues à mon goût. Les évènements s’enchaînent vite, si bien qu’on a l’impression d’assister à un défilé d’atrocités. Pour conclure sur une note quand même positive, voici une citation intéressante que j’ai glané dans un chapitre et qui montre bien à quel tout ce fondamentalisme ne reflète en aucun cas le message d’amour de la religion.
« – Savez-vous pourquoi Dieu a ordonné à Abraham de lui sacrifier son fils chéri ?
– Bien sûr.
– Pourquoi ?
– Pour tester la foi d’Abraham, dit Youcef.
– Blasphème ! Oserais-tu insinuer que Dieu doutât de Son prophète ? N’est-il pas l’Omniscient ?…Dieu avait seulement un message pour les nations entières. En demandant à Abraham de tuer son enfant en haut de la montagne, puis en lui proposant un bélier à la place de l’enfant, Il voulait faire comprendre aux hommes que la Foi a ses limites aussi, qu’elle s’arrête dès lors qu’une vie d’homme est menacée. Car Dieu sait ce qu’est la vie. C’est en elle que réside toute Sa générosité. »
A lire ? Oui, pourquoi pas ?

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: A quoi rêvent les loupsCe que le jour doit à la nuit – Dieu n’habite pas la HavaneL’attentatLes hirondelles de KaboulLes sirènes de Bagdad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *