Les hirondelles de Kaboul

Khadra, Yasmina - Les hirondelles de KaboulFiche identité

  • Titre du livre: Les hirondelles de Kaboul
  • Auteur:  Yasmina Khadra
  • Nombre de pages: 147
  • Édition: Pocket

Résumé

L’histoire se déroule à Kaboul, une ville ravagée par la guerre et par la domination des talibans. Les destins de deux couples, que rien ne rapprochait, vont se croiser…

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

J’ai déjà lu cet ouvrage il y a des années mais je ne l’avais pas apprécié. C’est avec une certaine appréhension que je l’ai relu mais comme je me souvenais vaguement de l’histoire je ne voulais pas le mettre dans ce blog en me basant uniquement sur des souvenirs.  C’est très rare mais mon opinion a complètement changé.
Ce livre est un cri de désespoir, un appel au secours d’un pays et surtout d’une ville, Kaboul. Malgré les ruines, l’absence de liberté et la pauvreté qui y règne, la vie continue. Deux personnages vont surtout focaliser notre attention: Atiq, le geôlier de la prison, et Mohsen,  un ancien bourgeois désoeuvré. Tous deux sont désespérés par la vie, l’un par la maladie de sa femme, l’autre par l’existence sordide qu’il mène. Mais je trouve qu’ils manquaient un peu de profondeur, et ça a gâché un peu ma lecture.
A travers leurs destins, on découvre une histoire tortueuse où l’amour, la générosité et l’espoir tentent de se faufiler au milieu des décombres, des prêches des mollahs, des horreurs quotidiennes perpétrées par les talibans, des conditions misérables subies par les femmes, de la falsification de l’histoire par l’exaltation des martyrs…
C’est un ouvrage noir et triste, avec une fin qui m’a paru très brutale, presque inachevée. Malheureusement, je n’ai pas trop aimé son style d’écriture : même s’il est très soutenu, je l’ai trouvé lourd, compliqué et pas très fluide et c’est ce qui explique sûrement pourquoi je ne  l’ai pas apprécié lors de ma première lecture.
A lire, oui, mais …pas pour débuter dans le monde de la littérature !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: A quoi rêvent les loupsCe que le jour doit à la nuit – Dieu n’habite pas la HavaneL’attentat – Les agneaux du seigneurLes sirènes de Bagdad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *