Le boucanier du roi

Feist, Raymond - Le boucanier du roiFiche identité

  • Titre du livre: Le boucanier du roi (Tome 2 de l’Entre-deux guerres)
  • Auteur: Raymond Feist
  • Nombre de pages: 864
  • Édition: Editions 84

Résumé

Le prince Arutha considère que son dernier fils Nicholas manque d’expérience et de maturité. Pour le préparer à ses futures responsabilités royales, il l’envoie chez le duc Martin à Crydee. Mais au cours de son séjour là-bas, la ville est attaquée par de mystérieux esclavagistes qui ont enlevé une partie de la population. Nicholas décide de partir à leur recherche

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Au début j’’avais quelques réserves sur cet ouvrage, étant donné ma grosse déception sur le 1er tome de cette série (cf.  Prince de sang) mais l’auteur a su de nouveau me captiver, pas autant qu’avant, mais quand même !
On retrouve ici les ingrédients classiques de l’heroic fantasy, dont Raymond Feist sait se servir: pour résumer brièvement, un jeune homme inexpérimenté part dans une quête désespérée avec ces compagnons. Ils vont traverser pendant plusieurs mois une mer lointaine, affronter de multiples péripéties comme un naufrage, une marche dans le désert, des combats avec des mercenaires et déjouer un complot qui se tramait contre le royaume.
Les évènements s’enchaînent rapidement, même si je reproche trop de facilité pour le héros principal, le prince Nicholas: d’adolescent immature il devient soudain un chef charismatique, et ne subit quasiment aucune défaite ou revers cuisant. Seules les interventions miraculeuses de Pug à chaque situation désespérée commencent à m’agacer. J’espère que nous n’aurons pas à chaque fois ce type de schéma dans les prochains tomes.
Je n’aime pas aussi le côté fleur bleue de ce roman, qui ressemble parfois à un feuilleton type Dallas ou les Feux de l’amour, avec toujours des couples qui se forment, qui se marient et qui vivent heureux jusqu’au prochain tome. Il en fait souvent trop, et à mon avis, trop peu de personnages secondaires meurent malgré la difficulté de la quête, ce qui rend l’histoire moins fantasy.
Quelques personnages secondaires viennent donner un peu de dynamisme au récit comme Nakor et Anthony les magiciens, Calis le demi-elfe mais la plupart sont stéréotypés et me rappellent d’anciens personnages secondaires. Par exemple, faites le parallèle entre Jimmy/Brisa etc.
Bon, le style d’écriture reste simple agréable et fluide. C’est d’abord une lecture pour les gens qui aiment l’heroic fantasy et qui ont envie d’une lecture détente !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blogLa trilogie de l’Empire (Tome 1 à 3)MagicienPrince de sangSilverthorn – Ténèbres sur Séthanon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *