La trilogie de l’empire (Tome 1 à 3)

Fiche identité

  • Titre du livre: La trilogie de l’empire (Tome 1 à 3)
  • Auteur: Raymond Feist
  • Nombre de pages: 2 582
  • Édition: Bragelonne

Résumé

Mara s’est destinée au couvent de la déesse Lashima pour le reste de sa vie. Mais la mort de son père et de son frère  la propulse en tant que seule héritière de la maison Acoma, qu’elle devra préserver des manigances du jeu du Conseil.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Après un avis mitigé sur le dernier tome de la Guerre de la faille (cf. Ténèbres sur Séthanon), j’ai hésité à continuer la lecture des cycles suivants.
Mais, mes réticences se sont envolées en abordant ces trois tomes. On se retrouve dans l’univers parallèle de Kelewan, chez les Tsurani, dans la peau d’une jeune fille nommée Mara qui se retrouve avec de grandes responsabilités sur ses épaules. L’héroïne est très attachante, avec des traits de caractères que les deux auteurs ont su bien peaufinés et qui évoluent au fur et à mesure des trois tomes. Les personnages secondaires qui l’accompagnent sont aussi sympathiques, même si parfois ils sombrent dans le manichéisme. 
Nous sommes  très loin de la fantasy classique avec les créatures mythiques et les grands combats. On assistera plus à des jeux de stratégie politiques, de manœuvres destinés à la survie ou l’élimination d’un adversaire : tout est bon pour y arriver, que ce soit par le complot, l’espionnage, le meurtre, les alliances ou les trahisons.  La culture tsurani, qu’on a découvert auparavant, est mise en avant avec les éléments suivants: le code de l’honneur, le jeu du Grand Conseil, le pouvoir de l’Assemblée des Très-Puissants, le rôle de l’empereur ainsi que la philosophie de vie qui guide chaque habitant.
La qualité des trois tomes est assez variable. J’ai une préférence marquée pour le premier et le dernier tome, qui rassemblent plus d’intrigues et de rebondissements. Le second tome est parfois pétri de mièvrerie, ce qui lui donne une fin trop idyllique à mon goût.
Le style d’écriture est simple, limpide et très fluide mais avec quelques longueurs qui étouffent l’intrigue principale. Une fois qu’on a commencé, il est difficile de s’arrêter car on meurt d’envie de connaître la suite des évènements.
En tout cas, ce fut une belle découverte que je recommande surtout aux fans du genre fantasy !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Le boucanier du roiMagicienPrince de sangSilverthorn – Ténèbres sur Séthanon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *