La duchesse de Langeais

Fiche identité

  • Titre du livre: La duchesse de Langeais
  • Auteur: Honoré de Balzac
  • Nombre de pages: 248
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Comme toutes les femmes de la société parisienne, la duchesse de Langeais mène une vie ponctuée de bals, de fêtes et de passions éphémères et platoniques. Lorsqu’elle rencontre le marquis de Montriveau, elle décide de le séduire pour s’amuser. Mais…

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

C’est mon second Balzac pour cette année mais je garde une fois de plus une note moyenne mais correcte.
Il s’agit ici de l’histoire d’une passion amoureuse, destructrice pour les deux protagonistes. Tout commence par un jeu – pour ne pas dire inconséquence – de la part de la duchesse de Langeais. L’arrivée du marquis de Montriveau, nouvelle attraction éphémère des salons parisiens, intrigue notre chère duchesse. Pressée de tester ces charmes et son pouvoir de séduction sur cet étranger, elle joue avec les sentiments du marquis en étant tour à tour coquette, tendre et distante. Bref, pour être simple c’est une allumeuse. Victime de leurs émotions, emportés et torturés par les affres de la passion, la duchesse et son amant paieront bien cher leur orgueil.
L’auteur nous livre un portrait féroce de la société parisienne aristocratique du XIXème siècle. C’est une vie creuse et vide rythmée par les réceptions, les bals, les visites dans les salons et les cancans en tout genre. Il critique notamment l’inertie de la noblesse face aux évènements politiques ; le fait qu’elle soit imbue et trop sûre de ces acquis.
Le style d’écriture est riche, plein de passion et d’émotion. J’ai quand même eu du mal à entrer dans l’histoire et à suivre de près certains évènements en raison de la lourdeur de certaines descriptions.
Ce livre reste quand même court pour ceux qui aimeraient découvrir une partie de la Comédie Humaine, donc je vous le recommande !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Eugénie GrandetIllusions perdues –  Le colonel ChabertLe père GoriotLes employésSplendeurs et misères des courtisanes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *