Guerre et paix

Fiche identité

  • Titre du livre: Guerre et paix
  • Auteur: Léon Tolstoï
  • Nombre de pages: 2 078
  • Édition: Gallimard

Résumé

Nous sommes en Russie pendant la campagne de Napoléon dans les années 1805 et 1812. La destinée de trois familles aristocratiques qui sont les Rostov, les Bezoukhov et les Bolkonski vont être mêlés aux évènements historiques de cette époque.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Après un mois et demi de lecture presque continu, je viens enfin vous présenter cet ouvrage qui a totalement bloqué l’activité de mon blog. Je précise que c’est difficile de faire la critique d’un ouvrage aussi dense et aussi riche et que je ne pourrais pas aborder tous les points qui me tiennent à cœur.
Deux périodes bien distinctes se succèdent dans cet ouvrage : la paix et la guerre. Dans le premier cas, on est plongé dans un univers féérique de bals, de dîners, de fréquentations mondaines où les Russes parlent français, se font la cour dans les salons et chassent le loup dans les campagnes. En temps de guerre c’est la vie quotidienne des soldats et les diverses étapes de la campagne de Koutouzov qui sont décrits. Cette partie m’a moins intéressé car il y a beaucoup de longueurs sur la stratégie militaire et l’auteur n’hésite pas à mettre son opinion personnelle sur la façon d’aborder tel ou tel bataille et les erreurs commises lors de la campagne militaire contre Bonaparte.
Il y a beaucoup de personnages dans le livre qui sont tous extrêmement bien travaillés et qui sont attachants mais quelques uns vont retenir notre attention car nous serons liés à leur destin : la comtesse Natacha Rostov et son frère Nicolas, le prince André Bolkonski et sa sœur Marie ainsi que le comte Pierre Bezoukhov. Personnellement j’ai beaucoup aimé la princesse Marie pour sa gentillesse, son abnégation et son coeur en or et Natacha pour son caractère enjoué et impulsif qui lui apportera parfois bien des soucis. Je n’en dirais pas plus pour vous donner l’envie de lire mais sachez-que certaines parties de leur existence sont vraiment poignantes et que l’auteur arrive à leur donner un souffle très réaliste.
Le style d’écriture est limpide avec de magnifiques descriptions qui vous donnent l’impression d’être vraiment présent sur les lieux. On sent que chaque détail du livre est bien peaufiné.
Au-delà de l’histoire, on sent aussi un certain questionnement de l’auteur sur le sens de la vie et la recherche du bonheur par les hommes. Quelque part, j’ai eu l’impression qu’il voulait nous faire comprendre que tout est vain en ce monde mais la fin a plus ou moins réfuté mon impression.
En quelques mots, c’est un chef-d’œuvre très riche qu’il faut avoir lu au moins une fois dans sa vie !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Anna KarénineLa mort d’Ivan IlitchLa sonate à Kreutzer – Le bonheur conjugal – Le diable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *