Bagatelles quotidiennes et autres nouvelles

Fiche identité

  • Titre du livre: Bagatelles quotidiennes et autres nouvelles
  • Auteur: Anton Tchekhov
  • Nombre de pages: 320
  • Édition: Les Belles Lettres 
  • Année de publication: 1895

Résumé

Ce livre est un ensemble de quatorze nouvelles de l’auteur russe Anton Tchekhov.

Avis     

Lire les nouvelles de Tchekhov, c’est rentrer en quelques mots dans un univers unique. Il a le don d’esquisser un paysage, une scène de vie avec une élégance unique. C’est comme si on admirait un magnifique tableau et qu’on s’imprégnait de l’ambiance.
Le choix de l’éditeur s’est porté sur des nouvelles qui ont un caractère doux-amer. La première nouvelle, qui est la plus longue aussi, raconte le quotidien morose d’un professeur d’université, qui voit sa vie se déliter au fur et à mesure qu’il vieillit. On sent avec acuité son désarroi, son envie de s’accrocher à l’existence, ses liens de plus en plus ténus avec les membres de sa famille : cette nouvelle me rappelle un peu celui d’Ivan Ilitch de Tolstoï avec l’accent moral en moins.
Le reste des autres nouvelles est plus courte, mais chaque histoire a sa propre particularité : un infirmier qui se retrouve coincé dans une auberge fréquentée par des voleurs de chevaux à cause d’une tempête de neige ; les gens qui essaient de débusquer une lotte enfouie sous une branche ; la petite domestique de treize ans qui s’effondre de sommeil (une nouvelle d’ailleurs qui m’a marquée par sa fin brutale) ; les déportés en Sibérie qui essaient de survivre tant bien que mal ; le requiem d’un père pour sa fille qu’il estime avoir mené une vie dissolue, etc.
Le style d’écriture est élégant, agréable et fluide. C’est du grand art. Il a vraiment un talent de conteur, une manière d’écrire qui est unique. Je n’ai pas mis le cinquième coeur, car je trouve ce recueil malheureusement trop court. 
Je vous recommande ces nouvelles si vous êtes fans du genre. Vous trouverez quelques pépites inoubliables.  

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: La dame au petit chien et autres nouvelles – Une plaisanterie et autres nouvelles 

Oblomov

Fiche identité

  • Titre du livre: Oblomov
  • Auteur: Ivan Gontcharov
  • Nombre de pages: 576
  • Édition: Gallimard
  • Année de publication: 1859

Résumé

Oblomov est un aristocrate russe oisif qui peine à exécuter les moindres tâches et à prendre une décision quel que soit le sujet. Mais la rencontre avec Olga et l’amitié de Stolz parviendront-ils à le changer ? 

Avis     

Voici un classique russe peu connu par le grand public, sauf par les férus de littérature russe comme moi. Ce livre décrit un personnage atypique : Oblomov, un aristocrate russe, qui a comme principal trait de caractère l’oisiveté. Il aime paresser dans son lit même lorsque les invités débarquent dans son appartement.
Mais au-delà de cette caractéristique assez réducteur, Oblomov est, à mes yeux, un personnage rongé par l’angoisse.
La gestion de son domaine à la campagne le panique tellement qu’il finit par être incapable de prendre une décision. De même, sa relation avec la jeune Olga le met dans un état indescriptible : il est partagé entre la joie, l’amour et la peur et devient inerte. Chaque tracas du quotidien est pour lui insurmontable : lire un livre, faire une promenade dans la campagne avec ses amis, préparer des papiers au tribunal ou des documents de voyage, mettre fin à son contrat de location et déménager, etc.
Oblomov fuit la réalité quotidienne, car il n’est pas prêt à l’affronter et encore moins à le supporter. Un chapitre qui décrit les rêveries d’Oblomov renvoie à son passé et expliquerait peut-être son comportement : fils unique élevé et choyé dans son domaine, entouré de serviteurs depuis sa plus tendre enfance, Oblomov, au fond, rêve de revenir dans ce paradis perdu.
Pour être tout à fait honnête avec les potentiels lecteurs de ce livre, il ne s’y passe strictement rien mis à part une relation amoureuse platonique avec Olga, des scènes comiques avec son serviteur Zakhar (qui est pire que son maître en termes de paresse) et quelques discussions avec des amis de passage.
Ce livre pourrait être ennuyeux, mais il ne l’est pas totalement, car le style d’écriture est riche, agréable et plein d’humour. Le personnage principal est intéressant, car atypique, mais il est délicat de trouver une morale dans cette histoire : ce n’est ni l’éloge de la paresse ni l’apologie de l’action. Oblomov a fait le choix d’une vie de fainéantise et jusqu’au bout, il est resté dans son antre.
Pour conclure, c’est un livre fait pour les amoureux des classiques et de la littérature russe !