Dans la forêt

Fiche identité

  • Titre du livre: Dans la forêt
  • Auteur: Jean Hegland
  • Nombre de pages: 308
  • Édition: Edition Gallmeister

Résumé

Le monde tel que nous le connaissons semble avoir disparu : plus d’électricité, plus d’essence ni de réseau téléphonique. Eva et Nell, deux soeurs, essaient de survivre seules dans leur maison familiale au cœur de la forêt.

Avis     

Tout le monde parle de ce livre partout où je traîne. Curieuse, je me suis empressée de le lire mais je n’ai pas autant apprécié que la majorité des lecteurs.
C’est l’histoire d’Eva et de Nell, deux adolescentes qui essaient de survivre dans un monde post-apocalyptique. Le lecteur ne sait pas très bien pourquoi le monde a basculé : une guerre ? une épidémie? une centrale nucléaire qui a explosé quelque part ? Toujours est-il que désormais, il n’y a plus ni électricité, ni carburant, ni moyens de communication.
Eva et Nell vivent seules au monde dans une maison délabrée non loin de la forêt. Au début, les vivres stockés par leurs parents suffisent à leur subsistance. Chacune peut vaquer à ses occupations et se raccrocher à leur rêve : l’une souhaite devenir danseuse professionnelle, l’autre intégrer Harvard. Mais lorsque la nourriture manque et que la situation semble stagner, Nell, la cadette, va tenter d’apprivoiser la nature. Elle se lance dans un jardin potager puis apprend petit à petit les caractéristiques et les vertus des plantes dans la forêt qui se trouve à proximité de leur domicile.
Ce texte est un hommage à l’amour filial : malgré leurs différences, les deux sœurs sont attachées l’une à l’autre et restent solidaires face aux épreuves.
Puis c’est aussi un hommage à la nature : grâce à son abondance et à sa richesse, les deux jeunes filles arrivent à se procurer le nécessaire pour leurs besoins basiques (se nourrir, se soigner, se chauffer etc.).
Le style d’écriture est agréable. Mais voilà, j’ai trouvé l’ensemble un peu lisse : pour deux adolescentes peu aguerries, elles se débrouillent étonnamment bien. J’aurai préféré plus de difficultés ou une tension plus forte. En plus, la première moitié du livre est assez longue car la narratrice, Nell, revient longuement sur leur passé familial, sur ses propres émotions d’adolescente, sur les sentiments ambigus et contradictoires qu’elle nourrit envers Eva, son unique sœur.
La fin est assez décevante mais laisse un champ assez large de possibilités pour l’imagination du lecteur.
Autre remarque : la couverture de ce livre est idyllique, fausse et ne représente pas le thème principal. Ce n’est pas un pique-nique en forêt mais bien une question de survie dans un monde hostile donc à quoi sert la robe blanche sur ce dessin ?!?
Pour conclure, un livre assez court mais qui peut quand même valoir le détour pour les amoureux de la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *