Le bleu des abeilles

Fiche identité

  • Titre du livre: Le bleu des abeilles
  • Auteur: Laura Alcoba
  • Nombre de pages: 160
  • Édition: Folio

Résumé

A l’âge de dix ans, la narratrice quitte l’Argentine pour rejoindre sa mère, une réfugiée accueillie en France. Elle s’imagine le Paris idyllique raconté par son professeur de français mais hélas, elle débarque en banlieue, à Blanc-Mesnil.

Avis     

Cette histoire, d’inspiration autobiographique, est celle de l’adaptation d’une enfant de dix ans en France. Exilée politique avec sa mère, un père resté en prison là-bas, elle essaie d’apprivoiser tant bien que mal ce nouveau pays. C’est surtout la langue qui est un frein, avec toutes les subtilités de la langue française : honteuse de son accent, elle écoute sans jamais parler, elle rêve de s’immerger totalement dans cette nouvelle culture mais peine à y arriver.
C’est un récit doux, gentil et sans heurts. Même si le Blanc-Mesnil ne ressemble pas à son rêve, elle y a son petit cocon douillet et protecteur : la présence de sa mère, les correspondances régulières avec son père emprisonné en Argentine, des amies à l’école, des vacances de ski grâce à des familles généreuses etc.
Chaque exil est différent mais ici, il est vu sur un angle positif, presque trop idyllique à mon goût. Bref, malgré un sujet intéressant à traiter, il n’y a pas l’envergure ni la profondeur des romans d’Alice Zeniter comme dans L’art de perdre ou de Maryam Madjidi dans Marx et la poupée.
Le style d’écriture est léger, agréable et fluide. Le livre est court et se lit vite mais ne laisse pas un souvenir impérissable.

Qui a tué Palomino Molero?

Fiche identité

  • Titre du livre: Qui a tué Palomino Molero ?
  • Auteur: Mario Vargas Llosa
  • Nombre de pages: 192
  • Édition: Gallimard

Résumé

Lorsqu’un jeune berger découvre un corps affreusement mutilé pendu à un arbre, ce dernier s’empresse de prévenir la police. Le lieutenant Silva et le sergent Lituma vont mener l’enquête sur ce crime. 

Avis     

Partir à la découverte de la littérature sud-américaine est aussi un défi de ce blog. J’avance à petit pas, moins vite que j’escomptais mais je découvre à chaque fois de belles pépites.
Qui a tué Palomino Molero, ce jeune garçon inoffensif réputé pour sa belle voix lorsqu’il chante des boléros ? Dépourvus de moyens matériels mis à leur disposition, deux gendarmes mènent cahin-caha l’enquête sur ce crime où est impliquée la base militaire de Talara.
Cette investigation est magnifiquement racontée, avec un zeste d’humour qui donne une saveur unique à ce récit !  Quoi de plus amusant que de suivre ces deux policiers, deux phénomènes qui ont leur franc-parler, leurs manies et leurs dadas. Le lieutenant Silva est méticuleux, calme et posé sauf lorsqu’il évoque son obsession pour Dona Adriana, la propriétaire de la gargote du coin.
Le sergent Lituma, encore inexpérimenté, suit les traces de son mentor et tente tant bien que mal de comprendre ce meurtre.
L’auteur peint brièvement la vie étriquée d’une bourgade péruvienne pauvre, aride et isolée.
Le style d’écriture est limpide, vif et coloré. Il a un vrai talent de conteur : en peu de mots il sait donner vie au paysage et aux personnages et nous emporte dans son histoire. Les péripéties s’enchaînent avec brio, sans aucune longueur. J’ai aimé ce livre où la fin semble elle-même ambiguë et floue : quelle est la part de vérité et de mensonge ? Chacun choisira la version qui lui plaît !
Pourquoi pas le 5ème coeur après tous ces éloges ? C’était trop court à mon goût ! En tout cas ce livre m’a donné envie de découvrir l’œuvre de Mario Vargas Llosa. Un petit bijou que je recommande à tout lecteur! 

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: La tante Julia et le scribouillard