La tulipe noire

Fiche identité

  • Titre du livre: La tulipe noire
  • Auteur: Alexandre Dumas
  • Nombre de pages: 384
  • Édition: Folio

Résumé

Nous sommes aux Pays-Bas au cours de l’année 1672, au moment où Guillaume d’Orange prend le pouvoir en Hollande. Victime d’un voisin jaloux, Cornelius van Baerle, un riche amateur de tulipes, est dénoncé comme détenteur de documents compromettants, remis par son parrain Corneille de Witt. Sa paisible existence va se briser pour un avenir incertain et périlleux.

 Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Parmi mes grands « projets littéraires » figure celui de lire l’ensemble des œuvres d’Alexandre Dumas, un de mes auteurs favoris. Il a le don de transformer un banal récit en épopée ; il sait tenir en haleine le lecteur même si on devine grossièrement la suite des évènements.
Ce livre est l’histoire d’une fleur, plus précisément une tulipe noire, qui rapporterait à son créateur la gloire et l’argent. Cornelius van Baerle, homme innocent et ne se préoccupant que de fleurs, est pris malgré lui dans un imbroglio politique. De ses champs de tulipes, il finit en prison. C’est une lecture sans prise de tête où il est question d’amours cachés dans une prison, de convoitise et de jalousie assaisonnées de complots politiques.
Je ne vous cache pas que l’ensemble est romantique et mièvre ; que les péripéties sont d’une facilité déconcertante et que vous pouvez espérer un heureux dénouement. Mais, malgré ces défauts qui expliquent cette note moyenne, je me suis prise au jeu et je me suis bien amusée au cours de cette lecture.
C’est le genre de livre dont on a besoin lorsqu’on a le moral à zéro pointé. Un roman méconnu de cet auteur à découvrir quand même !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: La reine MargotLe comte de Monte-CristoLe vicomte de BragelonneLes trois mousquetairesPaulineVingt ans après

Chronique d’une mort annoncée

Fiche identité

  • Titre du livre: Chronique d’une mort annoncée
  • Auteur: Gabriel Garcia Marquez
  • Nombre de pages: 116
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Santiago Nasar va mourir. Pourtant, bien avant que ce funeste évènement arrive, tout le village semble au courant du crime envisagé par les frères Vicario.

 Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Cette histoire se déroule dans un patelin perdu de l’Amérique du Sud et nous relate les circonstances de la mort de Santiago Nasar, assassiné comme un goret devant chez lui. La question qui se pose est : ce crime aurait-il pu être évité ? La fatalité a-t-elle guidée la succession des évènements ou bien est-ce que les villageois ont accepté implicitement ce meurtre, censé lavé l’honneur bafoué de la famille d’Angela ?
Nous avons ici un tourbillon de malentendus, de mauvaise volonté et d’inertie, racontée de façon loufoque et légère. On est plongé dans un village où les cancans vont bon train, suivis des superstitions et des préjugés qui ont la vie dure. Santiago est condamné par la communauté sans avoir pu se défendre ; peut-être en étant même innocent.  Mais au lieu de tourner dans un ton pathétique ou moralisateur, l’auteur nous emporte dans un style d’écriture riche, coloré, vif et plein d’humour.
C’est un court roman qui mérite le détour, notamment pour ceux qui veulent découvrir la littérature sud-américaine.

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: L’amour au temps du choléra