Une bonne épouse indienne

Fiche identité

  • Titre du livre: Une bonne épouse indienne
  • Auteur: Anne Cherian 
  • Nombre de pages: 512
  • Édition: Folio

Résumé

Alarmé par des nouvelles inquiétantes sur la santé de son grand-père, Neel rend visite à sa famille en Inde pour quelques semaines. Mais il ne soupçonne pas le piège tendu par sa famille : à cause d’un malentendu savamment arrangé, il se retrouve coincé dans un mariage arrangé avec une jeune indienne nommée Leila.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

Ce livre est venu dans ma pile de lectures après un bon restaurant indien, comme quoi des chemins détournés mènent à la littérature.
C’est une histoire douce sur un mariage arrangé entre deux personnes : Neel, un médecin d’origine indienne qui a vécu longtemps aux Etats-Unis et qui s’est bien adapté à la culture de son pays d’adoption au point parfois de rejeter la sienne ; Leila jeune femme indienne qui se retrouve catapultée dans un nouveau pays à la suite d’un mariage arrangé où elle n’a rencontré son prétendant qu’une seule fois.
Si au début Leila semble n’être qu’une oie blanche bercée par des romans d’amour anglais et des films hindis, elle se révèle au fur et à mesure des pages plus subtile qu’elle ne le paraissait au début.
Quant à Neel, sa lâcheté m’a agacé : on sent qu’il est partagé entre deux cultures aux antipodes l’une de l’autre et que son rêve d’être en couple avec une Américaine (de préférence blonde) est le symbole de sa complète réussite sociale. Mais à aucun moment, il n’ose briser la glace avec son encombrante épouse et se contente de la soumettre à la solitude tout en continuant sa vie d’avant. Pff, il méritait une bonne paire de claques la plupart du temps !
Le livre reste quand même intéressant car l’auteur fait évoluer doucement les personnages, surtout Leila. Toutefois, je ne peux pas mettre une note supérieure car la morale de l’histoire est ambiguë : le choix de la famille se conclue par une réussite mais est-ce le cas dans la réalité ? Qu’en est-il de ces mariages arrangés où les femmes se retrouvent affublés d’un compagnon violent ou tyrannique qui la tient totalement à sa merci ? Pour moi, cette tradition reste absurde et cruelle, notamment pour les femmes, emprisonnées dans ces carcans rigides et qui sont « vendues » au premier venu.
Bon le livre reste quand même léger et doux, avec un style d’écriture fluide et agréable. Je le recommande comme une lecture d’été facile et sans prise de tête !

Les archives de Sherlock Holmes

Fiche identité

  • Titre du livre: Les archives de Sherlock Holmes
  • Auteur: Arthur Conan Doyle 
  • Nombre de pages: 248
  • Édition: CreateSpace Independent Publishing Platform

Résumé

Voici un recueil de douze nouvelles qui traitent d’enquêtes de Sherlock Holmes.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

Beaucoup de temps a passé sur ce blog et nous voici déjà au 600ème article après sept ans et demi d’existence.
Pour fêter ce chiffre rond, je vous propose ici quelques enquêtes de Sherlock Holmes. Celles-ci sont très inégales, courtes et parfois peu intéressantes ce qui explique cette note moyenne.
La plupart des mobiles de crimes sont abordées (vengeance, vol, passion amoureuse etc.…) mais techniquement, on ne peut pas deviner qui est le coupable. L’auteur survole les faits, s’attarde sur des détails anodins qui se révèlent être fondamentaux et Sherlock Holmes nous met toujours face à l’évidence d’une manière assez sournoise, comme s’il disait « ah bon tu n’as pas trouvé ? C’était pourtant aussi visible que le nez au milieu de la figure ». Il n’y a aucun cheminement, juste des faits bruts livrés par le narrateur et ensuite la solution au bout. Ça m’agace car j’aime bien chercher le coupable moi aussi !
En plus Sherlock Holmes est un personnage imbu de lui-même, autoritaire qui n’hésite pas à malmener ce pauvre Watson. A croire que tous les détectives célèbres de la littérature policière sont imbuvables !
Le style d’écriture est fluide et se lit rapidement. Les nouvelles sont courtes, bien que certaines aient un dénouement étrange. J’évoque ici particulièrement « Le vampire du Sussex », « Le soldat blanchi », « La crinière du lion » ou bien « L’homme qui grimpait ».
Vous l’avez deviné : je ne suis pas totalement emballée par ces nouvelles et j’hésite à vous les recommander, à moins que vous soyez un grand fan de Sherlock Holmes qui souhaite découvrir toutes ses enquêtes.

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Le chien des BaskervilleLes aventures de Sherlock HolmesLes mémoires de Sherlock Holmes –  Une étude en rouge