Juste un regard

Fiche identité

  • Titre du livre: Juste un regard
  • Auteur: Harlan Coben
  • Nombre de pages: 512
  • Édition: Pocket

Résumé

Lorsque Grace Lawson découvre une vieille photo au milieu du dernier tirage de leur dernier week-end familial, le cauchemar ne fait que commencer car elle exhume des secrets à jamais enfouis.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

Harlan Coben est un auteur de thrillers américains que je ne vais pas présenter ici tellement il est célèbre. Avant la création de ce blog, j’ai lu un de ces romans qui m’a bien plu mais je ne sais plus pourquoi je l’ai laissé de côté.
Comme on m’a reproché de n’avoir que des lectures élitistes et classiques, j’ai décidé de me tourner vers ce roman policier.
Une simple photo glissée dans une enveloppe qui en contient d’autres, un regard jeté incidemment dessus et la vie de Grace Lawson bascule : son mari disparaît, ses enfants sont menacés, son douloureux passé refait surface et semble lié aux derniers évènements. Que s’est-il passé il y a plus de quinze ans de cela ?
Le rythme de cette histoire est trépidant et les événements s’enchaînent vite. Je n’ai pas été emballé au point de mettre une note supérieure même si l’auteur arrive à maintenir un bon suspens. L’intrigue reste complexe vers la fin avec une succession de rebondissements qui finit par devenir incohérent ! Dommage !
Le style d’écriture est léger, fluide mais banal. Le livre se compose essentiellement de dialogues et de courts chapitres où interviennent les principaux protagonistes, ce qui serait parfait pour un scénario de film. Par contre, je reproche à l’éditeur/auteur l’abondance de marques citées : il y a tout, de la marque d’eau gazeuse à celui du supermarché du coin. C’est pénible à lire, c’est une pollution visuelle qui me freine de plus en plus à chaque fois que je me glisse dans un roman contemporain !
Bon, cet ouvrage reste quand même un bon divertissement, une lecture d’été à déguster en étant allongé confortablement sur un transat au bord de la mer !

Le journal d’un homme de trop

Fiche identité

  • Titre du livre: Le journal d’un homme de trop 
  • Auteur: Ivan Tourgueniev
  • Nombre de pages: 89
  • Édition: Le livre de poche 

Résumé

Cette histoire est le journal d’un jeune homme malade qui se meurt peu à peu. Il emploie ces derniers moments à écrire une partie de sa vie. 

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

Ce court roman, qu’on peut qualifier de nouvelle, est une jolie pépite de la littérature classique russe.
Ce journal est bref, mais n’en est pas moins intense et extrêmement bien écrit. Le narrateur dresse un portrait de lui sans concession : il se juge très durement et met en avant ses défauts et ses faiblesses. Il se décrit comme un homme « superflu », un homme de trop, inutile, presque un parasite dans la société. Pour mieux étayer son propos, il nous parle d’un événement qui a marqué son existence : c’est un voyage dans une petite ville de province où il tombe amoureux d’une jeune femme nommée Lise. Mais…
Les émotions sont extrêmement bien décrites, d’un réalisme saisissant. J’ai ressenti de la compassion pour ce protagoniste et en même temps je comprenais ces sentiments : ne pas se sentir à sa place, faire tout de travers alors qu’il est animé des meilleures intentions, regretter de n’être que cet être insipide, maladroit et timide.
Il y a une seconde nouvelle intitulé « Trois rencontres » dans l’ouvrage que j’ai lu mais elle est assez quelconque : il s’agit d’un homme qui rencontre trois fois une femme mystérieuse dont il essaie de découvrir le secret.
Le style d’écriture est limpide, clair et fluide. C’est agréable à lire, rien à voir avec mes précédentes lectures !
Pour conclure, c’est un roman méconnu de Tourgueniev qui mérite le détour !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blogPères et filsPremier amour