Othello

Shakespeare, William - OthelloFiche identité

  • Titre du livre: Othello
  • Auteur: William Shakespeare
  • Nombre de pages: 91
  • Édition: Librio

Résumé

Othello, un Maure qui commande la flotte vénitienne, s’embarque pour Chypre pour affronter les Turcs. Devenu gouverneur de la ville et marié récemment à la jolie Desdémone, il est jalousé par Iago, son enseigne, qui convoite la place de lieutenant.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

Si le théâtre n’est pas mon genre de prédilection, de temps en temps j’aime bien lire une pièce et m’immerger dans cet univers.
Celle-ci – une des plus connues de Shakespeare – trônait dans ma pile à lire depuis des années et il a enfin quitté son perchoir pour figurer dans ce blog.
Je suis partagée en écrivant cet avis : d’un côté, je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé car j’ai suivi avec beaucoup d’attention les machinations funestes de Iago. Mais je n’en suis pas sortie aussi enchantée que lors de la lecture d’ Hamlet.
Les personnages manquaient un peu de relief sauf le terrible Iago, qui est pour moi le principal protagoniste. Il sème le trouble dans l’âme d’Othello, qui crédule et confiant, se laisse emporter par les mensonges de son enseigne. Ce dernier usera de tous les artifices pour duper son maître et les autres personnages secondaires.  C’est un vrai démon, mais qui cache bien son jeu. Sans lui, la pièce aurait été fade.
Othello ne m’a paru sympathique malgré la tragédie qui le frappe: obtus et orgueilleux, il refuse d’écouter les arguments de sa femme et n’entend que ce qu’il veut entendre. Iago a su bien manipuler son ego et sa vanité et l’a rendu aussi aveugle qu’une taupe.
Je pense que je n’ai pas apprécié cette pièce car quelque part le mal triomphe quand même : Iago, s’il n’a pas réussi son plan jusqu’au bout, laisse des morts derrière lui. A aucun moment, une once de culpabilité ne le traverse et c’est le cas aussi pour Othello, qui convaincu de son bon droit, se métamorphose en mari vengeur et en main de la justice pour réparer «ses torts ». Même son ultime geste ne servira à rien, si ce n’est à sauver son honneur de la prison et d’un procès impopulaire.
Le style d’écriture est riche, avec des phrases lyriques et poétiques. C’est très beau, mais à petites doses. Pour l’anecdote, même dans mes rêves, je me souviens vaguement que je parlais comme dans Othello.
Bon, quoiqu’il en soit, je vous invite à découvrir ce classique, qui reste quand même court !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Hamlet – Le songe d’une nuit d’étéRoméo et Juliette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *