Le symbole perdu

brown-dan-le-symbole-perduFiche identité

  • Titre du livre: Le symbole perdu
  • Auteur: Dan Brown
  • Nombre de pages: 736
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Robert Langdon est invité par son ami Peter Solomon – un célèbre philanthrope et également haut gradé de la franc-maçonnerie – à Washington pour une conférence. Il découvre que c’est un piège tendu par un homme persuadé qu’il pourra déchiffrer un terrible secret des francs-maçons.

Avis     Coeur-blogCoeur-blog     

Bon, je ne présente plus cet auteur car il a déjà fait plusieurs apparitions sur ce blog.
Ce roman ne diffère pas du schéma de ces autres livres : un thriller haletant dans une ville où se cache un mystère capable d’ébranler le monde. Après Paris, Rome et Florence, le voici à Washington pour résoudre une énigme qui a un lien avec les francs-maçons.
Bon, je ne sais pas pourquoi mais cette fois-ci cette lecture m’a agacé : c’est comme si à chaque page l’auteur voulait m’apprendre quelque chose ; m’expliquer les symboles cachés de la franc-maçonnerie, la géographie de Washington ou la noétique. Ce côté donneur de leçon est peu lassant et a alourdi le récit. Il y a tellement d’informations qu’on se sent un peu noyée. En plus, l’histoire met du temps à se mettre en place, ce qui fait que j’ai eu du mal à entrer dans le roman dès les premières pages.
Le dénouement est décevant. J’ai presque envie de dire : tout ça pour cette pirouette ridicule ?
Le style d’écriture est plus laborieux que ces autres romans, plus lourd, plus volumineux et moins fluide. Les chapitres sont courts et rappellent les brèves séquences des films d’action. Au moment où on est dans le feu des évènements, paf, il termine le chapitre et on bascule sur un autre sujet. Les personnages sont peu étoffés ; les descriptions inexistantes et certains évènements sont incohérents.
Je ne mentionne plus les innombrables défauts de ce livre comme les citations de marques presque toutes les pages. Tout, mais absolument tout, est cité depuis le téléphone jusqu’au dictionnaire en ligne. Je fulmine de rage rien qu’en y pensant et c’est honteux, oui je le dis, honteux d’insérer autant de marques dans un livre, à croire que toutes les multinationales du monde l’ont copieusement financé! Nous, lecteurs, n’avons pas besoin de cette pollution visuelle, gardez-les pour ceux qui regardent la télé !
Bref, vous avez compris mon ressenti : je suis déçue de cette lecture. A éviter si possible !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Anges et démonsDa Vinci codeInferno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *