Inferno

Brown, Dan - InfernoFiche identité

  • Titre du livre: Inferno
  • Auteur: Dan Brown
  • Nombre de pages: 564
  • Édition: JC Lattès

Résumé

Robert Langdon, professeur de symbologie à Harvard, est de nouveau mêlé malgré lui à une enquête trépidante où l’oeuvre de Dante, la Divine comédie, sera le fil pour retrouver un danger qui menace la planète.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

Face à la très forte médiatisation sur le dernier livre de Dan Brown, j’ai succombé à la tentation et peu de temps après sa sortie officielle, me voici en train de le lire.
J’étais très enthousiaste au début mais finalement, je garde un avis mitigé où les points négatifs se sont accumulés au fur et à mesure des pages.
Mon premier reproche serait le contenu : on a souvent l’impression de lire plus un guide du Routard qu’un roman tellement il est truffé de descriptions banales sur des bâtiments célèbres de certaines villes. Sa façon de faire le professeur et d’expliquer  – on pourrait presque dire vulgariser – certaines notions m’a agacé, comme si nous étions des ignares. En plus, ce système crée des longueurs dans le livre et noie l’intrigue sous une abondance de détails, de références et de chiffres où les sources sont souvent obscures. A prendre avec des pincettes du coup !
Et puis, je me suis sentie mal à l’aise face à cette « publicité » disséminée (intentionnellement ?) dans le livre: quel est l’utilité de mentionner autant de fois le moteur de recherche Google ? Ou faire l’éloge d’une application iphone? ou encore d’écrire « dans son vol Alitalia… »Ces références systématiques a des marques connues polluent énormément la lecture ! Si on commence à avoir de la publicité dans les romans contemporains, ce sera un havre de paix en moins et pour ma part, un retour immédiat et définitif vers les classiques.
Le schéma du livre ne diffère pas de ses précédents best-sellers et on a une sensation de déjà-vu : Robert Langdon entraîné dans une course contre la montre, une jeune et talentueuse demoiselle à ses côtés, plusieurs individus à ses trousses mais il en réchappe toujours in extremis grâce à ses connaissances culturelles. Bref, rien de très nouveau sous le soleil ! Quoiqu’il en soit, les intrigues se chevauchent et les retournements de situation sont multiples mais un peu prévisibles pour un lecteur aguerri. 
Le style d’écriture est léger, facile et une fois qu’on laisse de côté les points négatifs, l’histoire reste prenante. Ce n’est pas un livre spectaculaire qui marquera le monde mais plutôt une lecture détente à l’approche de l’été !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Anges et démonsDa Vinci codeLe symbole perdu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *