Jane Eyre

Fiche identité

  • Titre du livre: Jane Eyre
  • Auteur: Charlotte Brontë
  • Nombre de pages: 539
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Jane Eyre est une orpheline adoptée par sa tante. Cette dernière, qui ne la supporte pas, l’envoie dans une institution pour jeunes filles à Lockwood. A l’âge de dix-huit ans, elle quitte cette pension pour devenir gouvernante à Thornfield. Alors qu’elle espérait mener enfin une existence paisible et heureuse, son existence va être perturbée par l’arrivée du maître du manoir, Mr Rochester.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

J’ai pris ce livre à la bibliothèque en pensant rajouter un peu de contenu dans ma liste d’oeuvres classiques. Je m’attendais à une histoire simple et banale mais dès les premières pages j’étais happée par l’histoire.
C’est un roman envoûtant où on s’attache directement aux personnages principaux et on respire avec eux, on souffre avec eux et on vit avec eux le temps de finir les 500 pages. Jane Eyre est devenu ma héroïne préférée : certes, elle n’a ni charme ni grâce, ni beauté extérieure prépondérante mais elle a un caractère et des manières qui la rendent agréable, aimante et très attachante.
Pour lire cet ouvrage il faut se mettre dans le contexte de l’époque, c’est à dire le XIXème siècle. C’est une société où la religion prend une grande importance, où les moeurs ne sont pas aussi libres qu’à notre époque, où les classes sociales étaient clairement définies.  Les réticences de Jane peuvent nous paraître absurdes, surtout si on l’analyse de notre point de vue actuel : à sa place, nous aurions suivi nos pulsions, nos désirs et nos passions et tant pis pour l’opinion des autres ! Hélas, tel n’était pas les moeurs de l’époque : Jane me rappelle une citation de Kant, où la loi morale guide les principes de sa vie. Tout au long du livre, l’auteur arrive à distiller un suspens insoutenable sur ce qui va se passer. On doute, on craint, on tremble, on se pose des questions et on ressent chaque émotion et sentiment de Jane …
Et puis, en plus des éléments que j’ai cité plus haut, on découvre la façon de vivre de cette époque : le rôle et la place des domestiques au sein de la famille, les relations qui se nouent entre les maîtres et les serviteurs, l’éducation des enfants de cette époque…
D’ailleurs, le style d’écriture est très agréable, fluide, léger : pas de détails encombrants, des descriptions magnifiques sur la campagne anglaise et surtout un roman d’amour exceptionnel !
Bref, ce livre est un chef-d’oeuvre que je relirais sûrement, vu qu’il fait maintenant partie de mes ouvrages préférés! 
   
Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Le professeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *