Chronique d’une mort annoncée

Fiche identité

  • Titre du livre: Chronique d’une mort annoncée
  • Auteur: Gabriel Garcia Marquez
  • Nombre de pages: 116
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Santiago Nasar va mourir. Pourtant, bien avant que ce funeste évènement arrive, tout le village semble au courant du crime envisagé par les frères Vicario.

 Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Cette histoire se déroule dans un patelin perdu de l’Amérique du Sud et nous relate les circonstances de la mort de Santiago Nasar, assassiné comme un goret devant chez lui. La question qui se pose est : ce crime aurait-il pu être évité ? La fatalité a-t-elle guidée la succession des évènements ou bien est-ce que les villageois ont accepté implicitement ce meurtre, censé lavé l’honneur bafoué de la famille d’Angela ?
Nous avons ici un tourbillon de malentendus, de mauvaise volonté et d’inertie, racontée de façon loufoque et légère. On est plongé dans un village où les cancans vont bon train, suivis des superstitions et des préjugés qui ont la vie dure. Santiago est condamné par la communauté sans avoir pu se défendre ; peut-être en étant même innocent.  Mais au lieu de tourner dans un ton pathétique ou moralisateur, l’auteur nous emporte dans un style d’écriture riche, coloré, vif et plein d’humour.
C’est un court roman qui mérite le détour, notamment pour ceux qui veulent découvrir la littérature sud-américaine.

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: L’amour au temps du choléra

Manuel du guerrier de la lumière

Fiche identité

  • Titre du livre: Manuel du guerrier de la lumière
  • Auteur: Paulo Coelho
  • Nombre de pages: 162
  • Édition: J’ai lu

Résumé

Il s’agit d’un ensemble de textes courts sur un mode de philosophie de vie.

Avis     Coeur-blog     

Quelqu’un qui me reprochait d’être dure avec cet auteur m’a conseillé de lire cet ouvrage afin de mieux comprendre sa philosophie. Plutôt que remonter le peu d’estime que j’ai envers lui, je suis encore plus dépitée.
Il s’agit ici d’une succession de préceptes concernant l’attitude à avoir en tant que « guerrier de la lumière ». Qu’est-ce que ce terme signifie? Après avoir terminé ce roman, je vous avoue que je n’ai encore qu’une vague idée de ce que ce concept veut dire.
Tout ce que je sais, c’est que ce livre est un condensé de spiritualité et de philosophie mais tout est tellement contradictoire qu’on s’y noierait presque de confusion. Il est difficile de démêler la cohérence et la justesse de chaque chapitre par rapport à l’ensemble.
Au final, ce livre me rappelle un article polémique que je lisais récemment sur « l’happycratie ou comment l’industrie du bonheur a pris le contrôle de nos vies ». Ce livre est exactement dans la même veine : une morale à deux sous sur la réalisation de soi et le développement personnel, un plaidoyer pour suivre ses rêves et oser prendre des risques mais tous ces discours sonnent bien creux à mon oreille. Je n’y crois pas et n’y ait jamais cru à cette approche individualiste, qui peut devenir culpabilisante si on n’atteint pas cette discipline de vie.
Le style d’écriture est simple et se lit vite. Les chapitres sont courts. Mais il manque une dose de sensibilité et de poésie qui aurait pu rendre ce recueil plus attachant.
Bref, c’est une lecture qui m’a déplu et dont j’en garde un souvenir médiocre. Autre conclusion : je vais arrêter momentanément (ou définitivement) de lire cet auteur car j’aime de moins en moins ces textes.  

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: AdultèreL’alchimisteMaktub – Sur le bord de la rivière PiedraVéronika décide de mourir