Ben Hur

Fiche identité

  • Titre du livre: Ben Hur 
  • Auteur: Lewis Wallace
  • Nombre de pages: 480
  • Édition: Archipoche

Résumé

Suite à un malencontreux accident qui sera considéré comme un attentat, Judah Ben-Hur est envoyé aux galères. Grâce à un concours de circonstances heureux, il est libéré mais cherche à se venger et à retrouver les membres de sa famille.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog      

Qui ne connaît pas le célèbre film relatif à ce roman ? Je vous avoue qu’à ce jour, je n’ai pas encore visionné ce classique du cinéma américain. Je sais juste qu’il y a une course de chars mémorable.
Pour meubler un peu ma culture générale et par curiosité, je me suis attelée à la lecture de ce roman. Pour ceux qui aiment les romans historiques, c’est un ouvrage qui pourrait les plaire car le lecteur se trouve plongé dans la Rome Antique, dans des villes comme Antioche ou Jérusalem. C’est une histoire de vengeance, proche de celle d’Edmond Dantès dans le comte de Monte-Cristo.
Mais, à ma grande déception, le héros est assez fade à mes yeux et manque de charisme. Ces plans se déroulent avec une facilité déconcertante pour ne pas dire agaçante et on devine rapidement la suite des évènements.
Le style d’écriture est soutenu, riche mais trop lourd à mon goût. Je n’ai pas réellement accroché à la plume de l’auteur et j’ai trouvé certaines parties trop longues et indigestes. L’auteur s’attarde beaucoup sur les descriptions, et qu’est-ce que c’est soporifique à la longue vu toutes les couches qu’il y a ! La course de chars, qui prend une place importante dans ce roman en est un exemple. L’auteur étire cet événement jusque dans ces dernières limites, sans exagérer on y a droit sur presque une centaine de pages.
Ce roman a aussi un côté de propagande religieuse, qui pourrait déranger certains lecteurs.
Pour conclure, je dirais que je m’attendais à plus avec ce roman et que je suis vraiment déçue, ce qui explique cette note moyenne.

Coeurs perdus en Atlantide

Fiche identité

  • Titre du livre: Coeurs perdus en Atlantide
  • Auteur: Stephen King 
  • Nombre de pages: 667
  • Édition: Le livre de poche 

Résumé

Cette histoire est une suite de cinq nouvelles autour de l’Amérique des années 60. 

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog      

Ce roman de Stephen King est une succession de nouvelles indépendantes mais en même temps liées par un fil conducteur qui est le personnage de Carol Gerber.
Nous sommes loin de ces récits d’épouvante/fantastique/horreur (sauf la première nouvelle). L’auteur ici fait un zoom sur l’Amérique des années 60 à travers quatre portraits : Bobby Garfield, son enfance avec une mère célibataire et sa vie qui bascule lorsqu’il noue une amitié avec un voisin mystérieux nommé Ted Brautigan ; Pete Riley, un étudiant à l’université qui devient accro aux parties de chasse-cœurs dans la salle commune ; Willie Sherman, un imposteur dont le gagne-pain est de se déguiser en mendiant aveugle à New York ; John Sullivan, qui a survécu à la guerre du Vietnam mais est hanté par les actes qu’il a vu et commis.
C’est une image, un instantané d’une Amérique aujourd’hui disparue que l’auteur nous raconte, celle de l’Amérique engluée dans la guerre du Vietnam, celle des campus américains, celle de l’enfance dans une petite ville, celle des amitiés qui se nouent au gré des évènements. Il y a un parfum de nostalgie, de l’émotion et une certaine douceur dans ce roman.
Mais cette note moyenne s’explique par le fait que je m’attendais quand même à plus d’épouvante. Les nouvelles sont de qualité moyenne, mis à part la première qui surpasse les autres. Certaines sont longues, avec peu d’actions notamment celle dont Pete Riley est le personnage principal. Le style d’écriture reste agréable et fluide. 
Pour conclure, c’est un roman différent par rapport aux productions de Stephen King et qui n’intéressera que ces grands fans.

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: 22/11/ 1963Brume – Ça – Docteur SleepDômeLa petite fille qui aimait Tom GordonMarche ou crèveMiseryRêves et cauchemarsSalemShining