Tu m’appartiens

Clark, Mary Higgins - Tu m'appartiensFiche identité

  • Titre du livre: Tu m’appartiens
  • Auteur: Mary Higgins Clark
  • Nombre de pages: 379
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Susan Chandler est psychologue et animatrice d’une émission radio « Ask Dr. Susan ». Lors d’une de ces interventions, elle évoque la disparition subite de Regina Clausen, une célèbre journaliste, lors d’une croisière en Asie. Le témoignage d’une auditrice sur ce cas va déclencher de nouveau le tueur…. 

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

J’ai choisi ce livre parce que son titre me permettait de faire un petit clin d’oeil à quelqu’un en ce jour précis…Que de mystères mais ceux qui me connaissent bien comprendront pourquoi!
L’histoire n’est pas très palpitante, ce qui explique cette note très moyenne. Susan Chandler, de fil en aiguille, se retrouve sur la trace d’un psychopathe. Tout commence par le témoignage d’une auditrice qui lors de l’émission radio, raconte sa rencontre avec un homme séduisant et romantique lors d’une croisière. L’auteur tente d’enchaîner rapidement les actions et rebondissements mais aussi de faire durer le suspens.
Mais malheureusement pour moi, cette fois-ci sa recette n’a pas marché: sans vouloir me vanter, j’ai deviné rapidement qui était le meurtrier car l’auteur n’offrait pas énormément d’options ni de possibilités. Puis, j’ai senti qu’il y avait beaucoup de longueurs et de répétitions. Le fait de l’avoir lu en anglais a fortement accentué ce sentiment car comme je lisais plus lentement, je voyais nettement les mêmes mots et syntaxes se répéter de chapitres en chapitres. Certaines parties sur le divorce des parents de Susan et les états d’âme de sa famille m’ont également parues inintéressantes et inutiles par rapport à la résolution de l’enquête.
Le style d’écriture est monotone mais simple. Je n’ai pas accroché du tout, d’autant plus que la suite des évènements était prévisible. L’héroïne reste sympathique mais un brin caricatural (jeune new-yorkaise d’une riche famille, ayant réussie sa carrière professionnelle mais seule…).
Je ressors très déçue de ce livre, qui a aussi beaucoup émoussé l’enthousiasme que je professais avant pour Mary Higgins Clark !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Dans la rue où vit celle que j’aimeLa nuit du renard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *