La nuit du renard

Clark, Mary Higgins - La nuit du renardFiche identité

  • Titre du livre: La nuit du renard
  • Auteur: Mary Higgins Clark
  • Nombre de pages: 320
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Neil et Sharon Martin, la petite amie de son père, sont mystérieusement kidnappés par un homme qui exige une rançon. Mais, pure coïncidence ou effet prémédité, demain sera le jour de la condamnation à mort sur la chaise électrique de Ronald Thompson, un jeune homme de dix-neuf ans accusé du meurtre de Nina, la maman de Neil….

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Récemment je vous parlais d’un projet. Il est toujours en cours mais j’ai tendance à l’interrompre pour des ouvrages que je qualifierai de plus « accessible ». C’est ainsi que deux ans après, j’attaque ce célèbre livre de Mary Higgins Clark, récompensé par le Grand prix de la littérature policière en 1980. Je suis toujours sceptique quand une récompense est attribuée à un livre mais, mes réticences se sont évanouies au fur et à mesure de la lecture.
Nous sommes plongés dans un thriller haletant, une course contre la montre pour démasquer le ravisseur. Habituée aux romans tordus d’Agatha Christie, j’ai rapidement deviné qui était le coupable car l’auteur laisse une quantité d’indices flagrants. L’attention tient surtout au suspens distillé par l’auteur car les enquêteurs n’ont qu’une vue partielle des évènements, contrairement aux lecteurs privilégiés qui connaissent dans le menu détail les faits et gestes du criminel.
Je regrette que la psychologie du ravisseur soit moins fouillée. Il aurait été intéressant de connaître l’origine de ces pulsions. Les autres personnages sont assez superficiels mais ce n’est pas gênant, compte tenu des multiples rebondissements.
Le style d’écriture est fluide, léger et agréable. Une fois commencé, on ne peut plus le lâcher car on a envie de connaître la fin. Un bon polar à lire dans un parc ensoleillé ou sous un parasol à la plage !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Dans la rue où vit celle que j’aimeTu m’appartiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *