Dans la rue où vit celle que j’aime

Fiche identité

  • Titre du livre: Dans la rue où vit celle que j’aime
  • Auteur: Mary Higgins Clark
  • Nombre de pages: 383
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Emily Graham, jeune avocate new-yorkaise, tente de recommencer sa vie après un divorce douloureux ainsi qu’une affaire difficile où elle était poursuivie par un maniaque. Elle vient s’installer à Spring Lake dans la maison d’une de ses aïeules. En aménageant une piscine dans sa propriété, les ouvriers déterrent un squelette, ce qui met à jour l’enquête sur la disparition mystérieuse de jeunes filles un siècle plus tôt, en 1891. Des évènements étranges se produisent alors autour d’Emily : un mystérieux inconnu qui la suit, des menaces…

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

J’ai déjà lu quelques policiers écrits par Mary Higgins Clarks et j’ai trouvé que celui-ci est assez décevant.  Pourquoi ? Il y avait pourtant tous les ingrédients pour faire un bon thriller: une panoplie de personnages donc de suspects ; un décor assez inquiétant (une station balnéaire vide), une vieille maison lié à l’enquête car le squelette découvert était l’aïeule d’Emily…
Mais, voilà je n’ai pas aimé ! Ces romans adoptent toujours le même style, et une fois qu’on en a lu un ou deux, on devine très vite ensuite qui est le meurtrier. Il y a beaucoup de longueurs dans le livre et je pense que c’est parce qu’on connaissait les mobiles du tueur dès le début.
Même si elle est sympathique, le  personnage principal n’est pas assez élaboré. On a aussi un côté fleur bleue avec une histoire d’amour dans l’air, ce qui à mon avis personnel, n’a pas sa place dans un roman policier.
Je dis : dommage ! Un livre que je ne vous conseille pas !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: La nuit du renardTu m’appartiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *