L’intérêt de l’enfant

Fiche identité

  • Titre du livre: L’intérêt de l’enfant
  • Auteur: Ian McEwan
  • Nombre de pages: 240
  • Édition: Gallimard

Résumé

Fiona Maye, juge aux affaires familiales, est confrontée à une affaire : un garçon de dix-sept ans refuse une transfusion sanguine qui pourrait lui sauver la vie en raison de ces croyances religieuses.  Avant de rendre son jugement, elle décide de le rencontrer.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

Ian McEwan est une valeur sûre lorsqu’on cherche une bonne histoire. Il a le don de nous emmener là où on ne s’attend pas vraiment à aller.
Ce livre est composé de deux parties qui s’entremêlent fortement:
– il y a d’abord la carrière professionnelle de Fiona Maye, une brillante juge, qui tous les jours, traite des affaires de divorce, de garde d’enfants et d’éducation. Cette fois-ci, elle est confrontée à un cas épineux où la religion entre en jeu car Adam, un garçon de dix-sept ans, refuse, en raison de ses croyances religieuses, toute transfusion sanguine qui pourrait le sauver d’une grave leucémie.
– et ensuite il y a la vie privée de Fiona : son couple bat de l’aile et si, dans son travail, elle est confrontée à des situations conflictuelles quotidiennes, de son côté elle n’arrive pas à endiguer le délitement de son mariage. Son mari souhaite plus de sexualité alors qu’elle n’en ressent pas l’envie ; leur foyer semble vide en l’absence d’enfants et les doutes la taraudent par rapport au fait qu’elle a privilégié sa carrière professionnelle avant tout.
L’auteur aborde plusieurs thèmes dans ce livre, mais toujours avec le tact et la sensibilité qui le caractérise : la place qu’occupe la justice et son impact sur la vie des gens, notamment lorsque des questions relatives à la religion ou à l’éducation des enfants interviennent dans les situations juridiques ; les dangers d’une religion fondamentaliste qui refuse tout compromis, quitte à sacrifier la vie d’autrui à cause de trois malheureux versets mal interprétés dans un livre ; la complexité des sentiments humains et l’ambiguïté qui peuvent en découler. Le geste de Fiona en est le parfait exemple.
Son style d’écriture est élégant, fin, agréable et très fluide. Ce fut un vrai plaisir de le lire et je continuerai à découvrir les œuvres de cet auteur au cours des années à venir !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog:  Amsterdam – Dans une coque de noixExpiationSur la plage de Chesil 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *