La Belgariade (Tome 1 à 5)

Fiche identité

  • Titre du livre: La Belgariade (Tome 1 à 5)
  • Auteur: David Eddings
  • Nombre de pages: 1 968
  • Édition: Pocket

Résumé

Garion vit paisiblement à la ferme de Faldor, qui se trouve au cœur de la Sendarie. Sa tante Pol s’occupe de lui et de temps en temps, un vieux conteur passe les rendre visite. Un soir, ce dernier revient et après une brève discussion avec sa tante, ils décident de partir tous les trois. Mais de terribles aventures les attendent.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Après une longue absence qui s’explique par le volume de pages ingurgité dans cette saga, je reviens sur ce blog pour vous le présenter. Il y a longtemps que je n’ai pas lu de fantasy et en commençant cette série, j’ai eu du mal à m’arrêter et j’ai préféré finir tous les tomes avant de vous le présenter.
L’histoire est très intéressante, avec plusieurs péripéties et aventures, des personnages sympathiques, un univers cohérent et facile à appréhender… C’est plutôt épique et il faut aimer les batailles, les quêtes impossibles, les voyages harassants dans les plaines désertiques, les marécages boueux ou les forêts denses, les duels, l’intervention des dieux, la sorcellerie et quelques histoires d’amour. Bref, c’est un cocktail d’éléments de fantasy classique qui me rappelle étrangement le Seigneur des Anneaux.
Comme je l’ai dit plus haut, on s’attache vite aux personnages principaux et leurs traits de caractère sont bien travaillés. Ceux que j’ai spécialement aimés sont Silk, Belgarath, Garion et Ce’Nedra (même si elle reste une petite chipie!).
Pour le style d’écriture, c’est léger avec une bonne dose de dialogues et quelques descriptions succinctes.
J’ai toutefois noté deux défauts. Premièrement, les trois premiers tomes se lisent vite mais les deux derniers ont été un peu plus laborieux. Cela s’explique par le fait que j’étais impatiente de voir la fin de l’histoire, à moins que quelques longueurs se soient insérées dans l’ouvrage. Il y a aussi un détail qui m’a dérangé et souvent agacé : les personnages s’en sortent toujours un peu trop facilement et lorsque je commence à prendre du recul, je trouve l’ensemble un peu niais.

A mon avis, ce type de lecture est plutôt destiné aux adolescents mais on passe  tout de même un moment vraiment agréable donc lisez-le !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: La Mallorée (Tome 1 à 5)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *