Ivanhoé

Fiche identité

  • Titre du livre: Ivanhoé
  • Auteur: Walter Scott
  • Nombre de pages: 736
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

L’histoire se déroule dans l’Angleterre du XIIème siècle, marquée par l’opposition latent entre les Normands et les Saxons, l’absence du roi Richard Cœur de-Lion parti en croisade et l’usurpation du pouvoir par son frère Jean.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Plusieurs allusions concernant les romans de Walter Scott sont présents dans le livre de Flaubert, Madame Bovary . J’étais curieuse de connaître plus cet auteur, donc j’ai commencé par son livre plus connu (et celui qui était disponible à la bibliothèque aussi).
J’en sors complètement ravie. Si vous aimez les romans historiques, les histoires de chevalerie, de demoiselles en détresse, de complots, d’attaques de forteresses, de hors-la-loi volant les riches pour donner aux pauvres, de templiers etc. vous serez aux anges !!!
Le titre est un peu trompeur car, au début, je pensais assister à une aventure d’un certain « Ivanhoé ». Certes, il fait partie de l’histoire mais d’autres personnages viennent alimenter et donner au récit une dimension encore plus étendue et complète. Pour n’en citer que ceux qui m’ont marqué, je nommerai d’abord le fou Wamba tellement j’ai rigolé en lisant ses reparties ; ensuite la belle Rébecca, Isaac le juif, le redoutable Brian de Bois-Guilbert, Ivanhoé bien sûr, Cédric le Saxon toujours attaché à ces vieilles traditions, l’ermite de Compmanhurst qui m’a bien fait rire aussi…Il y en a bien d’autres encore, dont les traits de caractère sont très bien travaillés.
L’auteur décrit un Moyen-Age anglais marqué par l’avidité des membres du clergé, la cruauté et la barbarie de soi-disant nobles chevaliers, les inégalités entre Saxons et Normands, l’ordre mystérieux des Templiers ainsi que les traitements féroces et injustes infligés aux Juifs de cette époque.
Son style d’écriture est plus ou moins fluide, même si j’ai eu du mal à visualiser ces descriptions, qui m’ont paru très techniques et détaillées, dans un souci peut-être de véracité historique. Par contre, les évènements s’enchaînent bien, malgré quelques retournements de situation, notamment celui d’Athelstane que j’ai trouvé un peu trop rocambolesque.
Bon, chut, j’en dirais pas plus pour que vous puissiez découvrir ce chef-d’œuvre ! Vraiment, vive la littérature anglaise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *