Bel-Ami

Maupassant, Guy de - Bel-AmiFiche identité

  • Titre du livre: Bel-Ami
  • Auteur: Guy de Maupassant
  • Nombre de pages: 364
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Georges Duroy, un fils de paysans normands, arrive à Paris pour tenter de faire fortune. La rencontre avec un de ses amis va le mener dans la carrière de journaliste.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Maintenant, lorsque je veux être sûre de lire un bon ouvrage, je préfère choisir un classique. Cette petite méthode est très efficace puisque je ressors vraiment ravie de cette lecture. J’ai commencé à lire Maupassant avec le livre Pierre et Jean et jusqu’à maintenant, je suis vraiment satisfaite de son œuvre.
Cette fois-ci, l’auteur nous entraîne dans le Paris du XIXème siècle. Il nous donne une image différente de cette belle capitale et nous rend nostalgique de cette belle époque.
On va suivre un personnage assez atypique : Georges Duroy. Grâce à son pouvoir de séduction, ses relations et surtout son manque de scrupules,  il va tenter de faire fortune et monter dans l’échelle sociale. Il est atypique parce qu’il est égoïste, calculateur, cynique, arriviste, infidèle, presque dénué de conscience et d’états d’âmes profonds…mais malgré tous ses défauts, je l’ai trouvé attachant, charmant, très drôle même. J’ai aimé sa façon de voir les choses, de prendre les évènements et de profiter des opportunités qui se présentent à lui. Il m’a fait surtout rire avec ces histoires de bonnes femmes. 
L’auteur décrit et critique avec brio la société parisienne de son époque : le pouvoir informel et subtil des femmes dans les affaires politiques et financières, les magouilles des journalistes, politiciens et autres protagonistes, les mariages où l’intérêt prime nettement plus que l’amour, les amants côtoyant les époux ouvertement, la politique coloniale de la France à cette époque…C’est une magnifique fresque, souvent sombre et ironique qu’il nous partage, dans un style d’écriture limpide, clair et fluide. J’ai beaucoup aimé la tirade de Norbert de Varenne lorsqu’il aborde le thème de la mort avec Georges Duroy. Un long passage à méditer !
Pourquoi je n’ai pas mis le 5ème cœur ? Je ne sais vraiment pas ce qui m’a retenu cette fois-ci, peut-être parce que c’est un livre où le vice et la cupidité triomphe.
C’est un livre envoûtant qu’on ne peut plus lâcher une fois qu’on l’a commencé ! Je vous le recommande vivement.

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Pierre et JeanUne vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *