La fantasy

Fiche identité

  • Titre du livre: La fantasy
  • Auteur: Jacques Baudou
  • Nombre de pages: 128
  • Édition: Presses Universitaires de France – PUF

Résumé

Ce livre est un essai sur la fantasy. 

 Avis     Coeur-blogCoeur-blog

La fantasy est un genre littéraire souvent méprisé, oublié et même traité de « bas de gamme ». Pour ma part, ces préjugés m’agacent car j’aime lire ce type de roman, sans oublier que J.K Rowling et Tolkien ont considérablement contribué à mon amour des livres !
Lire cet essai m’a permis d’éclairer certaines notions floues que j’avais sur la fantasy. On apprend ainsi ses origines, son évolution selon les pays, les catégories qui la composent et les domaines autre que la littérature qu’elle a influencé. J’ai aussi découvert plusieurs titres d’ouvrages et des auteurs que je ne connaissais pas. Mais je note quand même plusieurs points négatifs dont :
– une erreur « fatale » qui me fait douter sur la correcte documentation de l’auteur. A un moment, page 35, (corrigez-moi si je me trompe), il écrit que Frodon est le fils de Bilbo Baggins (?!?)
– une répartition bancale des chapitres et des sujets traités. Par exemple, l’auteur consacre plusieurs pages au roman L’histoire sans fin, qui à mes yeux, méritait juste un paragraphe.
– une sensation de lire une longue liste qui énumère pêle-mêle des auteurs, des ouvrages, des films et des séries sans même à la fin une synthèse (chronologique par exemple) de l’ensemble qui aurait pu servir de « guide » pour de futures lectures.
Cet essai, assez court, reste frustrant dans la mesure où il se contente d’effleurer ce vaste thème. Je pense que les passionnés se tourneront vers un ouvrage plus exhaustif, complet et illustré. 

Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi

Fiche identité

  • Titre du livre: Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi
  • Auteur: Mathias Malzieu
  • Nombre de pages: 160
  • Édition: J’ai lu

Résumé

Mathias, le narrateur, vient de perdre sa mère. Il nous raconte son deuil et sa rencontre avec Jack, un géant imaginaire, qui va l’aider. 

 Avis     Coeur-blogCoeur-blog

Ce livre commence bien mais finit d’une manière très décevante, ce qui explique cette note passable.
Le narrateur vient de perdre sa mère, victime d’une maladie. Il évoque la douleur, le chagrin, l’incompréhension et le déni vécu par les proches. Mais ensuite l’auteur bascule dans un aspect plus fantastique : un géant vient l’aider à surmonter son deuil en lui prêtant sa cape d’ombres.  De temps en temps, ce dernier vient le voir pour discuter. Ensemble, ils vont affronter le pays des morts. Cette partie m’a profondément ennuyée : on dirait du Tim Burton transposé dans la littérature mais la qualité en moins.
L’ensemble devient puéril, enfantin et gâche un début plus intime et plus touchant. Pour ma part, je n’ai pas aimé ce mélange de genre qui donne ici un livre bancal. C’est d’autant plus dommage que le style d’écriture est doux et poétique.