Mangue amère

Fiche identité

  • Titre du livre: Mangue amère
  • Auteur: Bulbul Sharma
  • Nombre de pages: 185
  • Édition: Picquier

Résumé

Pendant les préparatifs d’un banquet funèbre, des femmes s’échangent des anecdotes de leur vie quotidienne.

Avis     

Ce roman est une succession de nouvelles autour de la cuisine et de la place de la femme indienne dans une famille.
La cuisine est le lieu où elle règne, où elle peut déverser ses joies et ses peines. Mais c’est aussi leur prison car elles doivent préparer quotidiennement les plats qui nourrissent la famille, souvent  élargie et sous la férule d’une belle-mère exécrable.
Ces anecdotes sont de qualité inégale et ont un goût plutôt amer : une femme qui se fait empoisonner par sa belle-mère car cette dernière estime qu’elle a une trop forte personnalité; une mère nostalgique de son fils  unique parti vivre aux Etats-Unis, une femme qui « empoisonne » son mari en lui préparant tous les jours des plats bien gras, des femmes indiennes à l’étranger qui se retrouvent pour cuisiner lors d’un évènement religieux, une réunion de famille autour d’un curry etc…
La nourriture est souvent associée aux souvenirs, à la nostalgie. Par rapport à son précédent roman intitulé La colère des aubergines, je trouve que ce recueil de nouvelles est plus triste et plus mélancolique.
La société indienne est rigide, avec les femmes reléguées au second plan : elles sont sous la domination de belles-mères cruelles, corvéables à merci, mariées sans connaître leur époux donc vendues comme du simple bétail. Elles partagent leur mari avec d’autres femmes qui ont subi le même sort et si elles ont le malheur d’être stériles, elles sont répudiées et chassées de leur belle-famille. Ces situations donnent froid dans le dos et nous montrent à quel point les droits des femmes sont encore loin d’être respectés.
Le style d’écriture est agréable, fluide et se lit vite. Les nouvelles sont courtes donc on reste un peu frustré: à chaque chapitre, il y a comme une impression d’inachevé car on a envie de continuer avec les personnages décrits mais hélas, cela s’arrête bien trop vite. Dommage !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: La colère des aubergines

Madame Zou

Fiche identité

  • Titre du livre: Madame Zou
  • Auteur: Zhang Yihe
  • Nombre de pages: 232
  • Édition: Ming Books

Résumé

Lors de son emprisonnement dans un camp de rééducation par le travail, l’auteur rencontre Madame Zou. Elle nous raconte l’histoire de cette femme.

Avis     

C’est le troisième livre de cet auteur chinois publié en France. Il se situe toujours dans la même veine que les deux autres, c’est-à-dire les conditions de vie des prisonnières chinoises dans un camp de travail.
Mais contrairement aux deux autres, il se subdivise en trois parties assez distinctes :
– la première partie raconte la vie de l’auteur après son incarcération et les choix qu’elle a pris. On sent que cette expérience douloureuse, dix ans d’incarcération, l’ont blessé à vie. D’ailleurs, comment revenir à une vie normale après tant d’années dans l’ombre ?
– la seconde partie raconte la vie de la famille de Madame Zou ainsi que tous les évènements qui ont conduit à son emprisonnement pour vingt ans. Que faire à part s’indigner sur autant d’injustice et de cruauté ? L’auteur dénonce les pratiques de la Révolution culturelle qui, ici, a détruit un foyer. Hélas, la famille Zou n’est qu’une parmi des millions…
– la troisième partie revient sur la vie quotidienne d’un camp de travail : le travail harassant jour après jour, les brimades et tortures imaginées par les gardiennes, l’homosexualité dans les camps etc. Ce sujet, qui j’imagine, reste un tabou en Chine, est bien abordé par l’auteur : ces femmes qui vivent dans une intimité constante finissent par développer des liens.
L’auteur a une plume incisive mais douce à la fois. Elle sait nous restituer avec brio ses émotions et ses sentiments sans sombrer dans le pathétique. Les faits sont bruts : voici ce que j’ai vécu, nous dit-elle.
Je n’ai pas mis le 5ème cœur car il  m’a semblé inachevé et laisse quelques questions en suspens.
J’imagine que ces livres sont censurés en Chine. Quant à l’auteur, qu’est-elle devenue ? Est-elle contrainte à l’exil ou vit-elle toujours en Chine ?
Pour conclure, c’est une collection à découvrir !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Madame LiuMadame Yang