Tarass Boulba

gogol-nikolai%cc%88-tarass-boulbaFiche identité

  • Titre du livre: Tarass Boulba
  • Auteur: Nikolaï Gogol
  • Nombre de pages: 250
  • Édition: Folio

Résumé

Après quelques années d’études dans un séminaire, Ostap et Andry reviennent chez leur père, Tarass Boulba. Ce dernier décide de les initier à la vie des cosaques.

 Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

Lorsqu’on voit la couverture de ce livre, on imagine des pirates et des beuveries sans fin. En fait, ce livre est plus que ce premier aperçu et je vous invite à découvrir ce formidable roman russe.
Il est question ici de cosaques qui sont des guerriers coriaces, fiers et impitoyables de l’Europe de l’Est. Leur vie se scinde en deux : soit au setch (une espèce de campement exclusivement masculin où se retrouve tous les cosaques), pour faire la fête tous les jours ; soit sur les champs de batailles contre leurs principaux ennemis qui sont les Polonais et les Tatars. Leur but est de défendre, corps et âme, la religion orthodoxe et les traditions contre les païens.
Nous suivons ici l’épopée de Tarass Boulba et de ces fils Ostap et Andry. Après une longue chevauchée dans la steppe, des festivités sans fin au setch, ils vont aller envahir les Polonais, piller les villes, massacrer les villageois et détruire les églises catholiques. Nous allons assister à des combats violents et épiques ; du sang qui coule ; des sièges sans fin ; des armées qui s’affrontent. Ce roman est presque l’ancêtre de la fantasy.
Les images défilent sous nos yeux et on a l’impression d’être sur place grâce à au style d’écriture fluide, agréable, très vif et rythmé.
Pourquoi pas le 5ème cœur ? Même pour un lecteur contemporain conscient du contexte historique de ce livre, la place donnée aux Juifs me met un peu mal à l’aise car les descriptions les concernant sont railleuses et ironiques. Je ne reproche rien à l’auteur qui, de toute façon, reproduit les préjugés de l’époque.
En tout cas, malgré ce petit bémol, c’est un livre court qui intéressera tous les amoureux de la littérature russe comme moi!

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Nouvelles de Pétersbourg

Le cheval pâle

christie-agatha-le-cheval-pa%cc%82leFiche identité

  • Titre du livre: Le cheval pâle
  • Auteur: Agatha Christie
  • Nombre de pages: 256
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Dans un bar de Chelsea, l’écrivain Mark Easterbrook surprend deux jeunes filles en train de se disputer. Quelques temps plus tard, il découvre que l’une d’elles, Thomasina Tuckerton, est décédée. Peu après, un prêtre qui recueillait la confession d’une dame, se fait assassiner mais on retrouve sur lui une liste de noms, qui après vérification, sont des personnes décédées. Tous ces évènements conduisent Mark Easterbrook dans l’auberge du Cheval pâle, un endroit réputé car les trois femmes qui y vivent sont adeptes du spiritisme.

 Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

Le résume nous indique déjà les principaux faits marquants de cette intrigue : on est embarqué dans une enquête où se mêle sorcellerie, spiritisme, organisation criminelle presque parfaite  et des victimes, tous morts de maladie.
Décrit ainsi, cela semble alléchant, mais non, cette enquête est longue et ennuyeuse. Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé de persévérer dans cette lecture.  Ici, pas de Miss Marple ou de Hercule Poirot mais un certain Mark Easterbrook, un écrivain, qui se retrouve mêlé à un crime. Le personnage principal est fade, pas charismatique pour un sou, et il patauge longuement avant de dénouer l’intrigue (que j’ai, sans me vanter bien sûr, deviner depuis un moment).
Le roman est confus, bancal, avec des coïncidences bien trop grosses et peu crédibles. On dirait presque qu’il y a un panneau écrit avec la police 25 « c’est lui le meurtrier n’oubliez pas hein et voilà comment il a commis son crime».
Le style d’écriture est moins fluide, plus lourd et moins sympathique que ces principaux romans. Je pense qu’Agatha Christie a une plume faite pour des histoires courtes, c’est-à-dire pas plus de deux cents pages, mais une fois ce cap dépassé, je remarque que c’est beaucoup moins digeste .
Bon, pour conclure, ne perdez pas votre temps, c’est un roman que je ne vous recommande pas.