Michael Kohlhaas

von-kleist-heinrich-michael-kohlhaasFiche identité

  • Titre du livre: Michael Kohlhaas
  • Auteur: Heinrich von Kleist
  • Nombre de pages: 188
  • Édition: Flammarion

Résumé

M. Kohlhaas, marchand de chevaux prospère, va être victime d’une injustice de la part d’un seigneur voisin. Il cherche une réparation d’abord en se tournant vers la justice mais comme ses sollicitations restent vaines, il décide de se venger lui-même.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog     

Ce livre possède les caractéristiques d’une nouvelle tellement il est court. Classique allemand connu, j’ai choisi de le lire car je suis en panne d’idées en ce moment.
Cette histoire, comme le développe déjà le résumé, est celle de la descente aux enfers de Michael Kohlhaas. Un jour, en allant à la foire, il se fait confisquer deux chevaux noirs par un seigneur car il ne dispose pas de passeport. Lorsqu’il vient les récupérer quelques semaines plus tard, les deux animaux n’ont plus que la peau sur les os. Notre marchand demande réparation, en vain, auprès de diverses instances. Fou de rage, il décide de mettre le pays à feu à et sang jusqu’à ce qu’on lui livre le gentilhomme.
Michael Kohlhaas est décrit comme un citoyen honnête et juste, mais c’est ce trait de caractère qui l’a perdu. A mes yeux, il s’est transformé en un homme aigri, froid et orgueilleux, soucieux uniquement de rétablir ses droits. Sa vie, celle de sa femme et de ses enfants méritaient-elle tout cet acharnement pour deux misérables chevaux ? Je comprends son indignation face à cette justice inéquitable, qui favorise les nobles aux détriments des masses, mais l’enjeu en valait-il la peine ?
Ce livre, écrit au XIXème siècle et inspiré d’une histoire vraie qui a eu lieu au XVIème siècle, garde des accents très contemporains.
Le style d’écriture est sobre, simple, précis et captivant. La fin arrive rapidement, et c’est presque avec une certaine déception que je termine déjà ce roman !

Les larmes de Machiavel

cardetti-raphae%cc%88l-les-larmes-de-machiavelFiche identité

  • Titre du livre: Les larmes de Machiavel
  • Auteur: Raphaël Cardetti
  • Nombre de pages: 306
  • Édition: Pocket

Résumé

L’histoire se déroule à Florence au cours du XVème siècle. Le jeune Niccolo Machiavel et ses amis s’intéressent à une série de crimes barbares commis dans la ville et qui déstabilisent le pouvoir politique en place.

Avis     Coeur-blogCoeur-blog     

Ce roman policier historique qui se déroule dans la ville de Florence du XVème siècle est une lecture passable. Dommage !
Je lui reproche plusieurs défauts, notamment une abondance de personnages où le lecteur a du mal à se retrouver. Ils restent assez superficiels et stéréotypés, et on oublie et confond certains au cours de la lecture.
Quelques passages sont mal écrits et ne cadrent pas avec les évènements précédents. Par exemple, à un moment du livre, une jeune femme et un enfant se sont faits enlevés. Lorsque le groupe réussit à les localiser, l’auteur n’évoque que le sauvetage périlleux de la jeune femme enfermée seule dans un cachot. Aucune mention de l’enfant qui était censé être avec elle, et soudain, miracle, le voilà qui reprend la parole une scène plus tard dans une chambre ! C’est un exemple parmi tant d’autres du scénario mal construit et bancal de l’auteur.
Le contexte historique est évoqué très brièvement par l’auteur: les troubles politiques à Florence lors de la chute de Médicis, l’ascendant pris par le moine Savonarole, la politique étrangère de la France en Italie etc. Par contre, je doute fort que le personnage de Machiavel soit celui décrit par l’auteur, que ce soit au niveau de son passé ou de son caractère.
Le style d’écriture est fluide, mais sans plus. La majorité des descriptions concernent l’état des corps des victimes et sont écœurantes à lire. La fin est une pirouette maladroite et ridicule de l’auteur qui me laisse perplexe.
J’ai l’impression d’avoir perdu mon temps dans cette lecture donc je ne vous le recommande pas.