Le sang des elfes

Fiche identité

  • Titre du livre: Le sang des elfes (La saga du sorceleur – Tome 1)
  • Auteur: Andrzej Sapkowski 
  • Nombre de pages: 343
  • Édition: Bragelonne

Résumé

Geralt de Riv sauve la princesse Ciri lors de la destruction du royaume de Cintra. Il l’emmène dans le fort des Sorceleurs pour suivre un entraînement difficile, réservé normalement aux hommes. Lorsque les pouvoirs de Ciri se manifestent, ils sont dépassés par ceux-ci et doivent faire appel à des magiciennes pour les aider. 

Avis     

D’habitude, j’attends de terminer une série fantasy avant d’écrire mon avis dessus. Mais j’hésite à continuer.
J’ai eu du mal à entrer dans l’univers à cause de la présence d’innombrables personnages secondaires. Chaque chapitre en dévoile un certain nombre qui intervient dans l’intrigue de loin ou de près. L’ouvrage que j’ai à ma disposition ne dispose pas de cartes donc j’ai eu du mal à visualiser la géographie, le poids de chaque royaume ou l’itinéraire de Geralt et Ciri.
L’auteur part aussi du postulat que le lecteur connaît le rôle d’un sorceleur ou d’un magicien. Pour le moment je n’ai pas compris la différence mis à part qu’un sorceleur serait une sorte de mercenaire contre les monstres, ou suis-je complètement à côté de la plaque?
Si j’aborde la partie qui concerne les personnages principaux, j’en distingue quatre au milieu de cette marée humaine: Geralt de Riv, Ciri, Yennefer et Triss.
Je n’ai pas réussi à m’attacher à eux : l’apprentissage de Ciri m’a paru trop rapide et pas assez développé ; Geralt et Yennefer me semblent froids et inaccessibles; Triss trop obnubilée par son ancienne aventure amoureuse avec Geralt. Personne n’a éveillé mon intérêt, ce qui explique mon manque de motivation à continuer.
Je trouve le style d’écriture plat, lourd et complexe, la faute à une mauvaise traduction peut-être. Il manque du rythme, du suspens, la petite pépite qui pourrait me tenir en haleine pendant des jours. Le découpage des chapitres est assez confus, que ce soit dans la chronologie ou la succession des événements. On a l’impression de passer du coq à l’âne à chaque chapitre.
Je reste toujours partagée entre l’idée de continuer cette série ou d’en rester là. Des conseils à me donner ?

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Le baptême du feuLe temps du mépris

Hier

Fiche identité

  • Titre du livre: Hier
  • Auteur: Agota Kristof
  • Nombre de pages: 160
  • Édition: Points

Résumé

Tobias est originaire d’un petit village où sa mère était prostituée. Après un geste inconsidéré, il fuit son pays. Mais trouvera-t-il la paix ailleurs ?

Avis     

Ce livre commence d’une manière étrange et confuse. On ne comprend pas bien ce qui se passe : est-ce un suicide ? le délire d’un fou ?
Curieuse, je continue à lire et découvre une histoire à plusieurs facettes : celle d’un enfant pauvre, avec une mère qui est la prostituée du village ; celle d’un homme exilé dans un autre pays qui mène une vie monotone et routinière ; celle d’un amoureux fou d’une amie d’enfance.
L’auteur évoque ces trois sujets avec beaucoup de pudeur. Ces mots sonnent justes, ces phrases sont finement ciselés sans sombrer dans le pathétique. On ressent avec beaucoup d’intensité les émotions et les sentiments du personnage principal : les hontes et les humiliations à cause de sa mère prostituée, la fuite vers un autre pays après un geste inconsidéré, le travail abrutissant dans une usine de pièces, la solitude, la solidarité entre immigrés et toujours l’obsession de son ami d’enfance qui miraculeusement apparaît.
Qu’est-ce que c’est beau à lire ! Je me suis même demandé si Line n’était qu’un songe, une illusion du personnage principal pour effacer ce quotidien morose.
En tout cas, c’est un livre court que je recommande vivement si vous voulez découvrir cet auteur avant de vous lancer dans La trilogie des jumeaux.

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: La trilogie des jumeaux