Le secret de Lady Audley

Fiche identité

  • Titre du livre: Le secret de Lady Audley
  • Auteur: Mary Elizabeth Braddon
  • Nombre de pages: 477
  • Édition: Rivages

Résumé

Que se cache-t-il derrière la soudaine disparition de George Talboys, un jeune aventurier récemment rentré d’Angleterre ? Quel est le rôle joué par la jeune Lady Audley ?

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog      

Ce roman, publié au XIXème siècle, ne peut pas être qualifié de « classique » si on tient compte de la définition stricte de ce mot dans la littérature. En réalité, c’est une enquête policière dans l’Angleterre victorienne.
La nouvelle Lady Audley, jolie blonde évaporée, enchante son mari, un vieux baronnet veuf et riche du comté de l’Essex. Mais lorsqu’un de leurs invités, George Talboys, disparaît subitement dans leur domaine, Robert Audley, le neveu de Lord Audley, est assailli de doutes et décide de mener l’enquête.
Le secret en soi n’est pas compliqué à deviner : en quelques pages, on cerne bien le crime et son mobile. Mais l’auteur étale un peu trop les évènements, si bien qu’à la fin, tout devient bien long et bien fastidieux. Le cheminement de Robert Audley prend beaucoup de place : c’est comme si l’enquêteur lui-même n’osait admettre l’évidence qui saute aux yeux dès le début et qu’il cherchait à absoudre ce crime à tout prix.
En soi, Lucy Audley n’est ni attachante ni repoussante : elle a juste utilisé les atouts physiques qu’elle possédait pour se faire une meilleure place au soleil. L’auteur n’arrive pas à lui donner des traits machiavéliques ni cruels.
La fin est conventionnelle, ce qui a accru ma déception : le crime est puni tout en sauvegardant l’honneur d’une famille respectable. J’aurai aimé une fin plus tragique et plus mélodramatique.
Le style d’écriture reste correct, bien que certains passages soient ennuyeux du fait de leur longueur. Il n’y a pas le punch de Wilkie Collins, ni le tragique des sœurs Brontë, ni l’ironie subtile de Jane Austen, mais le ton reste quand même globalement agréable.
Ce livre ne fut pas une lecture mémorable mais je le recommande quand même pour les amateurs de romans du XIXème siècle méconnus. Toujours est-il que ce roman, du temps de sa publication il y a un siècle et demi, a connu un vif succès !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.