Une vie entre deux océans

Fiche identité

  • Titre du livre: Une vie entre deux océans
  • Auteur: M. L. Stedman
  • Nombre de pages: 456
  • Édition: Stock
  • Année de publication : 2012

Résumé

Tom Sherbourne revient en Australie après avoir survécu aux horreurs de la Première Guerre mondiale. Il aspire à la tranquillité et accepte un travail de gardien de phare sur l’île de Janus, un endroit isolé et sauvage. Peu de temps après, il se marie avec Isabel. Leur bonheur s’étiole peu à peu à cause d’échecs répétés pour avoir un enfant. Un jour, un canot vient s’échouer sur la plage avec le cadavre d’un homme ainsi qu’un bébé sain et sauf.

Avis     

Quand j’ai posé ce livre, la seule chose que j’ai pu faire est de pleurer à chaudes larmes. Je suis une personne sensible, mais cela fait longtemps qu’un livre ne m’avait pas autant secoué. Il m’a beaucoup touché, peut-être parce qu’il évoque un sujet qui me tient à cœur : l’envie d’avoir un enfant.
Cette histoire raconte l’histoire de Tom et d’Isabel qui recueille un bébé, retrouvé par miracle dans un dinghy. Isabel, qui souffre de ne pas avoir d’enfant, arrive à convaincre Tom de le garder. Sur un moment de faiblesse, il finit par céder, mais ce terrible choix pourrait avoir des terribles conséquences.
Je me suis attachée à tous ses personnages : le geste d’Isabel est égoïste, mais tout à fait compréhensible ; l’attitude de Tom est égoïste, mais tout à fait compréhensible. Le bien peut devenir mal, et le mal peut devenir bien, ce qui rend cette histoire profondément humaine et bouleversante. Comme l’auteur analyse finement les personnages, on ne peut que partager leurs émotions et leurs sentiments ainsi que le dilemme qui les ronge.
Je me suis souvent posée la question : aurais-je agi ainsi si j’avais cette opportunité ? Honnêtement, je n’ai pas su dire ni oui ni non.
Le style d’écriture est agréable, léger et doux avec une belle approche psychologique des personnages. Le lecteur passe par toute une gamme d’émotions : le bonheur, le remords, l’égoïsme, la haine, le ressentiment, le pardon, etc. Jusqu’à la dernière ligne j’ai vibré d’émotions au point de pleurer, mais alors là, ce fut des sanglots déchirants pendant plusieurs minutes.
Un roman bouleversant et merveilleux qui ne laissera personne indifférent ! À découvrir de toute urgence !

La liste de Schindler

Fiche identité

  • Titre du livre: La liste de Schindler
  • Auteur: Thomas Keneally
  • Nombre de pages: 535
  • Édition: Seuil
  • Année de publication: 1982

Résumé

Cette histoire est celle d’Oskar Schindler, un industriel allemand qui a réussi à sauver plusieurs Juifs en Pologne. 

Avis     

J’ai mis du temps à écrire ce commentaire car j’avais besoin de bien peser mes mots.  C’est difficile de dire qu’on n’a pas aimé un livre, surtout lorsque celui-ci évoque des sujets aussi durs comme la Shoah, les camps de travail et/ou d’extermination des Juifs, les exactions commis par les nazis.
Mais cet ouvrage m’a laissé un sentiment de malaise car malgré cet hommage vibrant à Oskar Schindler, je n’ai pas apprécié ce personnage. Tout au long de ma lecture, je me suis efforcée de le comprendre sans le juger mais je n’ai pas vraiment réussi. J’ai essayé de me dire qu’une personne ne peut être ni totalement noir ni totalement blanc, mais j’ai l’impression qu’Oskar Schindler s’est installé dans la zone « gris foncé » un peu trop longtemps. Il a vu les crimes des nazis mais il a fermé les yeux; il a sollicité maintes fois leurs faveurs pour faire fonctionner son entreprise; il s’est enrichi sur la sueur des esclaves-juifs tout en sauvant leurs vies à la fin. L’auteur insiste longuement dessus: il a sauvé des vies même si ces méthodes sont discutables. C’est sa présence au sein même du système qui a rendu son action efficace. Disons qu’à mes yeux, Oskar Schindler est un homme plein de contradictions que je n’arrive pas à réconcilier.
Ce livre décrit avec beaucoup de détails les faits qui se sont déroulés à Cracovie lorsque les nazis étaient au pouvoir. Ce qui s’est passé en Pologne et partout ailleurs est terrible, atroce et une honte pour l’humanité. Certains passages sont extrêmement durs à lire.  
Le style d’écriture est lourd, monotone et très descriptif. On sent un vrai travail de recherche historique, de recoupement de témoignages et une tentative de restitution des faits réels, ce qui fait que cet ouvrage ressemble plus à une biographie de cette époque tourmentée du XXème siècle qu’à un roman.
Même si je n’ai pas apprécié ce livre à sa juste valeur, j’estime qu’il reste indispensable pour comprendre l’étendue et l’horreur des crimes commis envers les Juifs du XXème siècle. Je n’ai pas vu le film mais je compte le visionner un jour.