Un billet d’avion pour l’Afrique

Angelou, Maya - Un billet d'avion pour l'AfriqueFiche identité

  • Titre du livre: Un billet d’avion pour l’Afrique
  • Auteur: Maya Angelou
  • Nombre de pages: 264
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

En 1962, Maya Angelou, accompagnée de son fils Guy, part au Ghana pour tenter l’expérience du « retour » en Afrique, en compagnie d’autres Noirs Américains.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Je tiens à remercier de tout mon cœur Babelio ainsi que l’édition Livre de Poche qui m’a envoyé gracieusement ce livre lors de l’opération « Masse critique 16ème  édition ». Heureuse gagnante, je me suis engagée à donner mon avis sur ce livre dans un délai de 30 jours après la réception du bouquin. J’étais tellement contente de l’avoir reçu au point d’avoir abandonner toutes mes autres lectures pour me concentrer sur celle-ci.
Nous retrouvons Maya Angelou vingt après la première partie de sa biographie, Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage. Elle vient de débarquer au Ghana, avec son fils Guy, pour y vivre l’expérience du « retour » en Afrique en tant que Noir Américain.
Ce livre est une collection de souvenirs qui l’ont marquée durant son séjour : ses rencontres avec plusieurs personnalités africaines et américaines, notamment Malcolm X ; sa vie quotidienne au Ghana ; ses relations avec son fils devenu un jeune adulte ; son cercle d’ami(e)s…
Elle évoque aussi les difficultés qu’elle a éprouvées durant son installation. L’Afrique, continent idéalisé et rêvé par les Noirs Américains, n’est  finalement qu’un mirage. Les déceptions et les désillusions sont grandes pour ceux qui ont décidé de rentrer : ils font face à l’indifférence, et même à la méfiance, des Ghanéens ainsi qu’à la barrière linguistique et culturelle. Parfois, l’auteur a du mal à se sentir à l’aise et à trouver sa place dans ce continent qui a continué à vivre malgré l’ombre sanglante de l’esclavage dans son histoire. Même si son point de vue était intéressant, j’ai trouvé que l’auteur insistait beaucoup trop sur ce sujet et se répétait souvent. Elle avait des positions parfois tranchées et radicales mais je ne rentrerai pas dans ce débat stérile.
Le livre a été écrit à une époque où la ségrégation raciale aux Etats-Unis existait encore. Le lire au XXIème siècle nous éclaire sur les changements survenus depuis et sur l’espoir que les gens avaient sur le développement du continent africain. Mais je n’ai pas été emballé pour deux raisons : le style d’écriture est simple, un peu trop plat et presque ennuyeux à mes yeux. L’histoire est assez éparpillé et ne retient que certains évènements marquants, ce qui donne un flou chronologique dérangeant et parfois un manque de profondeur dans ces anecdotes.
Quoiqu’il en soit, Maya Angelou reste une personnalité atypique qui a eu une vie très riche. Si le sujet vous intéresse, c’est un livre qui en vaut quand même le détour !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *