Précoce automne

Fiche identité

  • Titre du livre: Précoce automne
  • Auteur: Louis Bromfield
  • Nombre de pages: 228
  • Édition: Phébus

Résumé

Vingt ans se sont écoulés depuis le mariage d’Olivia avec le dernier rejeton de la famille Pentland. Elle sombre lentement dans une profonde tristesse que vient secouer le retour de sa fille Sybil et de Sabine, une cousine de la famille considérée comme une excentrique. 

 Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

Cet auteur, que je lis pour la seconde fois, a comme thème de prédilection le déclin d’une famille. Olivia, suite à un mariage de convenance, il y a vingt ans, intègre la famille Pentland. Ces derniers, fiers de leur origines, de leur ascension sociale et de leur immense fortune, sont pétris de principes, de codes moraux rigides et de puritanisme. L’essentiel est de sauvegarder les apparences, de faire comme si tout allait bien donc d’étouffer tout parfum de scandale.
Olivia s’étiole comme une fleur en manque d’eau dans ce milieu sinistre, entouré d’un mari insipide et distant, de son fils cadet gravement malade, d’une belle-mère folle et d’un beau-père autoritaire. De plus, elle subit également la présence de la grande-tante Cassie, une vipère autoritaire, manipulatrice et fourbe comme le démon qui se mêle de tout quotidiennement !
Mais le vrai problème d’Olivia est son mari. Soyons crus pour une fois : au lieu de se consacrer à la généalogie de sa famille, Anson aurait mieux fait de satisfaire sexuellement sa femme ! L’auteur utilise un langage fin et subtil pour décrire les états d’âme d’Olivia face à cette frustration. C’est une femme douce, émouvante et lucide sur sa situation.
Le récit met du temps à se mettre en place. Les événements se précipitent vers la fin. Je suis légèrement déçue car l’auteur n’a pas assez développé certains « cataclysmes » qui ont secoué la famille. J’aurai aimé un livre plus long où il s’attarde sur ces conséquences ainsi que les réactions des autres protagonistes.
Je sors de ce livre avec un arrière-goût amer dans la bouche, une envie de faire voler toutes les barrières, les convenances et les règles!

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: La colline aux cyprès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.