Pourquoi j’ai mangé mon père

Fiche identité

  • Titre du livre: Pourquoi j’ai mangé mon père
  • Auteur: Roy Lewis
  • Nombre de pages: 182
  • Édition: Pocket

Résumé

Ernest est un jeune adolescent de l’époque pléistocène qui vit avec sa horde. Tout serait plus tranquille si seulement son père Edouard ne s’ingéniait pas à évoluer à tout prix en essayant de se procurer du feu, d’instaurer l’exogamie ou d’inventer de nouveaux outils.

Avis     Coeur-blogCoeur-blogCoeur-blog

C’est un livre qui est très connu et qui a reçu beaucoup d’éloges, entre autres de la part d’un célèbre scientifique qui le décrit comme un ouvrage extrêmement drôle. Personnellement, j’ai esquissé quelques sourires.
En gros, l’auteur a essayé d’imaginer l’apparition de certaines découvertes importantes datant de la préhistoire, notamment l’invention du feu. L’idée de départ est originale : malgré le cadre préhistorique, l’histoire et les traits de caractère des personnages sont très contemporains. On retrouve un père inventeur, un oncle réactionnaire, un fils artiste. Les gens sont jaloux, mesquins, avides, curieux, un tantinet bête etc.
Le but de l’auteur n’est évidemment pas de décrire le mode de vie réel des hommes préhistoriques mais de critiquer notre société actuelle à travers cette famille à peine évoluée. L’axe principal de l’ouvrage est le progrès et la science, qui auront des conséquences négatives non seulement sur l’environnement mais aussi sur le fonctionnement primitif de la société. Le style d’écriture est un peu alambiqué mais reste assez digeste puisque le livre est très court. Malgré ses éloges, je reste assez réservée puisque certains évènements sont assez approximatifs, voire à tirer par les cheveux. Bien que je ne sois pas très renseigné sur la préhistoire, il vaut mieux ne pas se focaliser sur l’aspect documentaire du livre. Au  contraire, je vous conseille de tout prendre tout au second degré afin de ne pas être induit en erreur ou  croire des absurdités.
En quelques mots : idéal pour un petit moment de détente mais sans plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *