Le sang des Borgia

Puzo, Mario - Le sang des BorgiaFiche identité

  • Titre du livre: Le sang des Borgia
  • Auteur: Mario Puzo
  • Nombre de pages: 476
  • Édition: Le livre de poche

Résumé

Rodrigo Borgia, un intriguant venant d’Espagne, est nommé pape sous le nom d’Alexandre VI. Bien qu’il ait toujours exercé des fonctions religieuses, il est le père naturel de quatre enfants. Ambitieux, volontaire et opportuniste, il tentera d’étendre le pouvoir de la famille Borgia en usant de trahisons, de complots, de meurtres et d’alliances.

Avis     Coeur-blogCoeur-blog

Un superbe voyage en Italie m’a inspiré de nouveaux thèmes de lecture. Comme quoi, quelques jours de vacances sont bénéfiques pour la santé et pour le moral. Nous voici plongés dans l’Italie du XVème siècle, lors de la nomination d’un nouveau pape, Alexandre VI.
Ce dernier est plus un bandit qu’un digne membre du clergé: assoiffé de pouvoir, il usera de ses prérogatives pour accroître la puissance de sa famille. Tout est bon pour réussir et chacun de ses enfants n’est qu’un pion dans son échiquier : alliances maritales, chef des armées pontificales, trahisons et commanditaire de meurtres.
Cette histoire est bien sûr fictive, même si son contenu provient en partie des rumeurs célèbres concernant la famille Borgia. En tout cas, aucun des personnages n’était attachant : César est d’une cruauté sans bornes, Juan est mort trop tôt, Lucrèce ne joue que le rôle d’une jolie poupée exécutant les volontés de son père, Geoffroi semble trop mystérieux et effacé dans l’histoire et Rodrigo Borgia lui-même n’est qu’un scélérat entouré de malveillants.
L’église catholique joue un mauvais rôle dans ce livre : le Vatican est vu comme un lieu de manipulations politiques plutôt qu’une institution religieuse; les innombrables richesses et biens personnels des membres du clergé sont montrés du doigt ainsi que leurs courtisanes et leurs enfants illégitimes.
Les évènements vont très vite dans cette histoire et j’ai souvent été perdue entre les différentes alliances, trahisons et complots qui se tramaient. Beaucoup trop de rebondissements, de personnages secondaires finissent par noyer l’intrigue principale.
Malgré un style d’écriture simple et fluide, les descriptions sont peu nombreuses et le ton reste plat, sans cette poésie que j’espérais. Je suis déçue car je m’attendais à une histoire fantastique dans un décor de rêve et je me retrouve devant un énième livre pouvant servir de trame à un scénario hollywoodien.
Un livre passable qui s’oublie très vite. Dommage !

Autre(s) livre(s) de cet auteur commentés dans ce blog: Le parrain 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *